Eroski envisage de se retirer d’Altis, codétenue avec Carrefour

|

Eroski, en difficulté en Espagne, souhaite, selon nos informations, se retirer de la société Altis, dont le siège est à Pau, et qui exploite sous franchise des enseignes Carrefour dans le sud-ouest de la France (principalement dans les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Pyrénées-Orientales). En tout, 21 magasins sont concernés (6 hypermarchés et 15 supermarchés), pour un chiffre d’affaires qui, en 2010, a atteint 458 millions d’euros, pour un résultat net de 1,9 million d’euros. Or Altis est codétenue à 50/50 par Eroski et Carrefour, et cette volonté de retrait du groupe espagnol oblige Carrefour à réagir, sous fond d’agitation des enseignes concurrentes, alléchées par l’odeur de magasins à ravir. Toujours selon nos informations, Carrefour, qui aurait la décision finale entre ses mains, de par les accords conclus, se trouverait devant trois options : racheter les parts d’Eroski, trouver un autre associé pour entrer au capital d’Altis, ou se retirer à son tour. Ni Carrefour, ni Eroski, ni Altis n’ont souhaité répondre à nos sollicitations.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter