ERP : Une implantation réussie de SAP chez Etam

INFORMATIQUE - De fusions en acquisitions, le groupe Etam s'est retrouvé avec un système d'information hétérogène rendant complexe le pilotage de ses activités. Le choix d'un progiciel de gestion intégrée (ERP) modifie la donne.

«Avoir un système d'informatique de gestion qui fournit une information fiable rapidement tel était notre objectif », affiche Jean-Claude Darrouzet, PDG du groupe Etam. Pari réussi depuis que le distributeur a remplacé les trois systèmes existants dans ses centrales d'achats française, belge et britannique par un progiciel de gestion intégré (ERP) unique SAP. « Avant il fallait attendre trois semaines pour connaître les estimations de performances du mois précédent. Aujourd'hui le cinq du mois les décideurs ont accès à ces chiffres. Y compris de façon détaillée », illustre Jean-Claude Darrouzet.

Une installation enseigne par enseigne

En assurant une bonne visibilité, le nouveau système a permis de réduire le niveau des stocks, de diminuer le nombre de ruptures, d'ajuster mieux et plus rapidement les réassorts Et a sans nul doute participé au redressement du groupe, sorti du rouge en 2002 après plusieurs années de pertes. Le chemin n'a toutefois pas été sans peine. « La mise en place de SAP correspondait à la volonté de transformer notre organisation. Cela n'est jamais simple. Cela exige du temps », explique Jean-Claude Darrouzet.

C'est en décembre 1999, que le groupe Etam retient la solution SAP. « D'abord parce que ses fonctionnalités couvraient 80 % de nos besoins », explique Claude Fradin Lasabatie, directeur de l'organisation et des systèmes d'information du groupe. « Ensuite, parce que SAP était un acteur européen, capable de comprendre les exigences nationales, mais aussi d'apporter un vrai soutien de par sa proximité géographique. »

Préparé tout au long de l'année 2000, le projet, baptisé KeyOne a nécessité de définir et d'harmoniser, au sein du comité de pilotage intégrant presque l'ensemble du comité de direction du groupe, les grands processus fonctionnels de l'entreprise. Parallèlement, les équipes informatiques oeuvraient à la reprise des données, au développement d'interfaces et d'un module de gestion des modèles et coloris, à l'intégration d'un outil de détermination des niveaux de stocks idéaux par magasin

Le premier pilote s'est déroulé dans les 400 magasins Etam Lingerie en mai 2001. Puis, enseigne par enseigne, le reste du groupe (1 445 magasins) bascule. Le déploiement s'achève en avril 2002. Pour le réussir Etam n'a pas lésiné sur les budgets de formation. Enfin les investissements informatiques consentis sur la période 2000-2002 ont atteint 0,8 à 0,9 % du chiffre d'affaires (1,1 milliard d'euros en 2002). Sans dévoiler de chiffres, les dirigeants d'Etam en attendent un retour sur investissement rapide .
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1824

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous