Erreurs de prix : la DGCCRF ne lâche pas la pression sur les distributeurs en faute

|
DGCCRF logo

La rédaction vous conseille

C’est un éléphant qui pourrait accoucher d’une souris. Les erreurs de prix relevées par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ne sont pas aussi importantes que l’emballement médiatique le laisse supposer, comme le précise Marie Taillard, chargée de communication à la DGCCRF : « Nos relevés ne montrent pas de grosses erreurs, et elles ne portent que sur quelques centimes d’euros. Lorsque les clients s’en aperçoivent, ils se font directement remboursés en magasins la plupart du temps. »

Les distributeurs en faute risquent un PV

Pour autant, le taux d’anomalies reste important, puisque 54% des établissements contrôlés enregistrent des erreurs. Un taux qui n’était que de 52% lors de la dernière enquête réalisée par la DGCCRF en 2008. Ce qui conduit Marie Taillard a rappelé que « la DGCCRF va poursuivre ses contrôles en la matière et sanctionnera systématiquement toute infraction. Après avoir été avertis des anomalies, si les distributeurs ne les corrigent pas, ils recevront un procès-verbal ».

Les consommateurs s'en mêlent

Elle recommande par ailleurs aux consommateurs de rester vigilants à la lecture de leurs tickets de caisse et de se faire systématiquement reverser les trop-perçus. Une association de consommateurs, la CLV, s'est également emparée du débat et appelle les pouvoirs publics à accentuer la pression sur les distributeurs pour qu'ils corrigent ces erreurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter