Espagne : la grande distribution critique Visa

|

Elle s'élève contre une décision de la société Visa de doubler à partir du 1er janvier la commission prélevée aux grandes surfaces pour chaque opération de vente effectuée avec des cartes de débit. L'Association nationale des grandes entreprises de distribution (ANGED) a qualifié la mesure de Visa Espagne "d'irrecevable". Cette société "veut profiter de la prévisible augmentation des opérations avec des cartes de débit et crédit à l'occasion du passage à l'euro", estime un porte-parole de l'ANGED. "C'est inadmissible. Nous pourrions étudier des mesures contre cette décision. Toutefois un boycottage des cartes de débit Visa serait la dernière mesure à laquelle nous aurions recours", déclare un porte-parole de la filiale espagnole du groupe français Carrefour. "La décision de Visa est scandaleuse. On étudiera la conclusion d'accords avec d'autres sociétés de paiement et on développera notre propre carte de fidélité", a renchéri le directeur de la communication du groupe Auchan en Espagne, Mariano Fernandez, cité par le journal madrilène Expansion. Dans des déclarations à la radio madrilène Onda Cero, le ministre de l'Economie Rodrigo Rato a assuré qu'il étudierait la décision de Visa Espagne car "l'augmentation prévue est très élevée". De son côté, Visa Espagne a affirmé qu'elle ne faisait que répercuter la hausse de la commission que la banque émettrice de la carte Visa prélève à l'établissement bancaire où la grande surface dépose le produit des ventes effectuées par le biais de cartes de débit ou de crédit. Dans le cas des grandes surfaces, cette commission devrait passer de 0,25 à 0,50%. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter