Et à l'international aussi...

|
En Espagne, Coca propose depuis 2011 un service de livraison à domicile.
En Espagne, Coca propose depuis 2011 un service de livraison à domicile.

L'internaute chasse le prix

En Espagne, le commerce électronique pèse 2 Mrds € et a augmenté de 23% en 2102 dans le BtoC selon la Fundaction Telefonica. « Avec la crise, les gens cherchent les meilleurs prix », estime Carlos Vila, fondateur de sedevinos.com, pure player spécialisé dans le vin et créé en septembre dernier. Dans le but de compenser la chute des ventes en restauration, les grands producteurs viticoles sont très impliqués dans ce canal, qui pèserait déjà 13% de leur chiffre d'affaires global. Face à des poids lourds comme El Corte Inglés ou Lavinia, Sed de Vinos (Soif de Vin) innove par deux aspects. D'une part, son portail a été conçu pour s'adapter facilement au téléphone portable avec une offre réduite de 7 produits renouvelés chaque semaine. D'autre part, l'entreprise ne gère aucun stock et fonctionne sur le modèle d'un club de vente privée, mais ouvert, en accumulant les ventes (avec un discount de 25% en moyenne) jusqu'à remplir un quota qui déclenche la commande au producteur. Dans un autre registre, Coca-Cola fait, depuis fin 2011, de la vente directe dans certains quartiers de Madrid sur cocacolaadomicilio.com, un service assez semblable à celui evianchezvous.com, où le fabricant se fait porteur d'eau ou de soft drink à domicile. Outre des horaires de livraison très amples, cocacolaadomicilio.com propose des produits de sa gamme difficilement trouvables ailleurs et loue du mobilier pour l'organisation de soirées. ARMAND CHAUVEL, À BARCELONE

 

Le dynamisme des vins

Dans le domaine des vins et spiritueux, les initiatives en matière de e-commerce américain sont assurément plus nombreuses que dans les soft drinks, entre les mains de la distribution classique. Au-delà des contraintes législatives, variables d'un État à un autre, le marché de la vente de boissons alcoolisées en ligne se montre plutôt dynamique avec des sites tels que Market View Liquor, qui présente une offre diversifiée assez large tant en termes de prix que de choix avec une sélection de vins et de spiritueux présentée selon leurs origines géographiques et par prix. Si Wine.com reste à ce jour l'un des leaders incontesté - 56 M $ de chiffre d'affaires, 2,2 millions de bouteilles vendus par an -, de nouveaux acteurs sont entrés en piste comme ceux spécialisés dans les ventes flash. Avec notamment lot18.com, qui, lors de sa première année de lancement, en 2011, revendiquait déjà 25 M $ de chiffre d'affaires. Mais aussi velvetpalate.com, né en 2012, qui propose des vins américains et internationaux à prix discount. Enfin, à noter depuis novembre 2012, la nouvelle tentative d'Amazon dans ce secteur. Le champion du e-commerce propose plus de un millier de vins provenant de vignobles américains. Pour l'instant, pour des frais d'envoi uniques de 9,99 $, le groupe peut livrer jusqu'à 6 bouteilles dans 13 États. CORINNE AZOULAI, À NEW YORK

 

Le vin mène la danse

Outre-Manche, la distribution de vins en ligne - 11% des ventes totales selon Mintel - ont une longueur d'avance sur les autres acteurs des liquides en matière de stratégie e-commerce : « À la différence de l'achat de vins, les jus de fruits ou les sodas procèdent d'un achat impulsif ou font partie des courses hebdomadaires, ce qui réduit les possibilités d'innovation », explique Richard Perks, analyste senior chez Mintel. Lancé en 1980, le distributeur Majestic (plus de 190 magasins au Royaume-Uni et dans le nord de la France) enregistre 9,8% de ses ventes totales (126 M £ en 2012) en ligne. Afin de pousser ses ventes, le distributeur a même décidé en juin 2012 de réduire le nombre minimal de bouteilles achetées en ligne à 6. Résultat : en l'espace de six mois, les commandes ont augmenté de 19,9%. Le distributeur s'est également renforcé sur les réseaux sociaux en déléguant la communication web 2.0 à ses magasins. Lancé en décembre 2008 à l'initiative de Rowan Gormley, ancien bras droit de Richard Branson, le site de vente de vins Naked Wines soutient une centaine de producteurs de vin indépendants dans le monde en investissant dans leurs entreprises en échange de tarifs préférentiels, dont il fait profiter ses 150 000 clients. Ces derniers peuvent même devenir des « angels » (investisseurs) en s'acquittant d'une souscription mensuelle. Ils bénéficient alors d'une réduction de 25 à 50% sur leurs commandes à venir et de bouteilles offertes. STÉPHANIE SALTI À LONDRES

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2HSB2013

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message