Et La Villageoise devint culinaire ...

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier CATÉGORIE design alimentaire La marque de vin du groupe Castel étend sa gamme à l’aide culinaire, avec des packs de trois bouteilles de 25 cl, un bouchon doseur et… des sachets d’épices. Une offre dans l’air du temps.

L’envie de cuisiner à la maison, renforcée par la vague des émissions dédiées à la cuisine, donne des idées aux entreprises. Le groupe Castel, avec sa marque La Villageoise, y apporte sa pierre. On sait que la bonne chère et le vin se marient admirablement. Et que de nombreuses recettes font appel à ce dernier en tant qu’aide culinaire. Mais de vin dédié spécifiquement à la cuisine, dans une bouteille adaptée aux proportions nécessaires, il n’y en avait pas. La Villageoise comble ce manque.

Il s’agit d’une véritable innovation pour le rayon vins. La Villageoise, avec cette offre, assure son positionnement aide culinaire. L’offre a très bien été accueillie par la distribution, enthousiaste à l’idée de proposer un concept qui apporte un vrai bénéfice au consommateur.

Rachel Edme, chefde groupe Société des vins de France

Une toque pour doser

Les bouteilles de La Villageoise qui entrent actuellement en grandes surfaces sont proposées par packs de trois bouteilles en PET de 25 cl ; trois références sont proposées: blanc, blanc avec épices et rouge avec épices. En plus du traditionnel bouchon à vis, un bouchon doseur de 5 cl en forme de toque de cuisinier, très original, vient renforcer la notion de vin culinaire et ajoute de la « praticité » pour les cuisiniers amateurs. Enfin, deux des trois références sont accompagnées d’un sachet d’épices pour des recettes au vin blanc et au vin rouge. « Nous avons cherché un design de bouteille tout en rondeur, avec un bouchon doseur en forme de toque de cuisinier, assez esthétique pour que la bouteille puisse rester exposée dans la cuisine. La bouteille est ergonomique, gourmande, sympathique », expose Rachel Edme, chef de groupe pour La Villageoise. Ce qui change des traditionnelles bouteilles en PET que l’on trouve en rayon.

 

Une vraie réponse

L’offre est légèrement plus développée en vin blanc, plus utilisé dans les recettes que le rouge. D’autant plus qu’il correspond aussi à une cuisine plus fine, recherchée par les consommateurs. On déglace le risotto au vin blanc, on finit de lier les sauces avec, et quelques centilitres suffisent. Pour un sauté d’aiguillettes de canard pour deux personnes, par exemple, deux «toques» (10 cl) seulement sont nécessaires. Mais pourquoi diable ce vin culinaire rejoint-il le rayon vins et pas le rayon aide culinaire ? « Parce qu’il s’agit d’abord d’un vin, souligne Rachel Edme. Par ailleurs, nous le proposerons aussi en promotion en dehors du rayon pour le faire connaître. » Comme toute innovation vraiment créative, le nouveau pack La Villageoise a besoin d’être mis en avant. L’évidence de sa réponse à un besoin et son look sympathique feront le reste.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA