Et si le crowdfunding était la fausse bonne idée du commerce

Le financement participatif, une bonne idée sur le papier. Mais peut-être pas du tout adaptée aux besoins réels d’entreprises commerciales...

Partager
Et si le crowdfunding était la fausse bonne idée du commerce

Sur le papier, l’idée est séduisante. Vous avez une idée, un projet d’entreprise commerciale. Problème: la mise de départ est trop importante et les banques sont frileuses. Pourquoi ne pas se tourner vers le grand public. C’est la définition du crowdfunding, soit littéralement financement par le public. Les donateurs deviennent alors actionnaires de l’entreprise nouvellement créée. Sur Kickstarter, le site de crowdfunding le plus connu, les exemples ne manquent pas. Tapez "Retail" dans le moteur de recherche du site et vous obtenez pas moins de 109 résultats. Cela va du système de paiement sur smartphone au Shoe truck, un camion itinérant vendeur de chaussures en passant par Threadmason, une appli de vente de T-shirt sur-mesure... Les idées sont nombreuses et souvent originales. Mais en France aussi, le crowdfunding a la cote. Selon Fleur Pellerin, la ministre en charge du numérique, "depuis 2008, 60.000 projets ont été financés par le crowdfunding, soit 40 millions d'euros levés, et ce marché a doublé entre 2012 et 2013". Et le financement initial est souvent obtenu car il s’agit la plupart du temps de sommes relativement modestes. Quelques milliers d’euros. Ainsi, sur la plateforme française My Major Company, dans la catégorie entrepreunariat, aucun projet n’exige plus de 6000 euros.

Des projets innovants, des donateurs enthousiastes, des fonds facilement obtenus... Le financement 2.0 serait donc la solution universelle? Dans les faits c’est un peu plus compliqué. Premier écueil: le nombre de créanciers. C’est ce qu’explique dans LSA Laurent Pasquier, le créateur du moteur de recherche alimentaire mesgouts: "Nous avons réalisé une première levée de fonds en 2012 de 120.000 € avec notre propre argent et de la "love money" (NDLR. du crowdfunding) [...] mais avec le crowdfunding il y a plus d’actionnaires donc plus de comptes à rendre." Or, les entrepreneurs préfèront toujours un business angel qui apporte la somme globale plutôt qu’une myriade de particuliers. D’autant qu’encore une fois il s’agit de sommes relativement faibles.

Second écueil et non des moindres: le crowdfunding ne permet que de réunir la mise de départ. Or justement il s’agit la plupart du temps de sommes peu importantes. Mais lorsque l’entreprise croit et que les besoins en cash se font sentir (on parle alors de sommes à cinq ou six zéros...), le crowdfunding ne sera pas d’une grande utilité. C’est ce qu’explique Pierre Kosciusko-Morizet, le fondateur de Price Minister dans LSA: "On manque de financement à tous les niveaux. Il y a beaucoup de business angels pour la première étape qui permettent de démarrer une activité, mais beaucoup moins de monde pour le stade d’après, lorsqu’il faut lever entre 5 ou 10 millions d’euros. Si on agrandit le premier maillon de la chaîne et pas celui d’après, il y aura des morts." Bref si le crowdfunding permet de mettre le pied à l’étrier, il ne faut pas oublier de seller le cheval...

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

RAPID COUTURE

RAPID COUTURE

Réparez, Ajustez, Transformez

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS