Etalagiste décorateur : le metteur en scène du commerce

|

Ces «visual merchandisers» ou architectes d'intérieur mettent en valeur des produits, services, enseignes ou marques. Leurs compétences artistiques servent des objectifs commerciaux.

La profession d'étalagiste décorateur n'est pas nouvelle : on la trouve inscrite au registre des chambres de commerce depuis 1920. Plus largement, on peut la tenir comme consubstantielle à l'activité même du commerce. Son rôle premier consiste à mettre en valeur les produits, les services ou les marques dans un environnement privilégié. Qu'il s'agisse de vitrines, de linéaires en magasin, de têtes de gondoles ou encore de stands ou de showrooms. Historique, ce métier est aussi universel, car il concerne tous les domaines de la distribution généraliste et spécialisée, au même titre que les boutiques indépendantes, le secteur du commerce comme celui des services, aussi bien dans le moyen de gamme que dans le luxe. Ainsi, le vendeur de fruits et légumes du quartier, disposant avec soin ses étals de tomates, oranges ou pommes, utilise un savoir-faire et poursuit un objectif très similaires à ceux... d'une chaîne de prêt-à porter renouvelant régulièrement les mannequins et les décorations de ses vitrines.

La fibre artistique

«Être un bon étalagiste-décorateur requiert à la fois des compétences manuelles et artistiques, qui s'expriment par une parfaite maîtrise technique des couleurs, des matériaux, des lumières et du travail en volume. Tout cela étant indispensable à la réussite de la mise en scène. Cela suppose, aussi, des compétences commerciales dans les objectifs de vente à atteindre », rappelle Dominique Verschelde, responsable de l'Atelier du design de l'espace commercial à l'école Négocia (Aden) de la chambre de commerce et d'industrie de Paris. «En outre, cette profession suppose d'être en permanence à l'affût des tendances de la mode, de ce qui fait ?l'air du temps?»,poursuit-elle. L'étalagiste-décorateur, aussi appelé «visual merchandiser» ou, plus classiquement, architecte d'intérieur, est en quelque sorte le garant de l'identité visuelle des produits -ou des services- mis en avant commercialement pour des opérations ponctuelles ou plus durables. Compte tenu de la rotation de plus en plus rapide des assortiments ou des collections, son rôle est central dans l'animation et la vitalité des produits à vendre. Le profil des élèves de l'Aden se compose pour un quart de bacheliers et pour les trois quarts restant d'étudiants de niveau Deug, licence voire maîtrise.«Notre formation est de niveau 3, selon le Répertoire national des certifications professionnelles, l'équivalent de bac+2. Sachant qu'à l'inscription nous demandons un prérequis de niveau Bac option art. Au niveau des rémunérations, une étude réalisée en 2004 auprès de 80 de nos diplômés a révélé que 19% d'entre eux gagnaient moins de 15 000 € annuels, 53% entre 15 000 et 23 000€, 20% entre 23 000 et 30 000€, et les 8% restants plus de 30000 €», précise Dominique Verschelde.

Maîtriser également l'éclairage

Le parcours de Philippe Brulois, premier architecte d'intérieur du magasin Ikea de Lomme (Nord), prouve par ailleurs que les chemins qui mènent à cette profession sont divers, autant que sont ouvertes les évolutions de carrière. Après des études dans une école d'arts appliqués (l'Esaat de Roubaix), il a intégré l'enseigne suédoise à 19 ans, comme première expérience dans la vie active, à un poste de vendeur cuisiniste. «Je m'étais porté candidat en tant que décorateur, mais c'était le seul poste disponible que j'ai exercé pendant quatre mois avant d'évoluer vers un métier de graphiste correspondant davantage à ma formation et, surtout, à mes aspirations professionnelles», reconnaît- il. Il intègre donc rapidement le département communication et aménagement du magasin qui regroupe à la fois des visuels merchandisers et des architectes d'intérieur. «Ce métier est comparable à celui d'un metteur en scène. Nous devons raconter des histoires à partir de produits que nous valorisons dans des situations réalistes, fonctionnelles et accessibles pour nos clients. Le but n'est pas de faire du beau gratuitement ou pour nous faire plaisir, mais de répondre aux besoins quotidiens des consommateurs en leur montrant des exemples concrets d'aménagement de la maison. Et on voit souvent des clients qui demandent exactement ce que nous avons agencé en magasin, ce qui est un bon témoignage de réussite», poursuit Philippe Brulois. Outre une parfaite connaissance des couleurs, du dessin, du travail des matériaux et des volumes, Philippe Brulois insiste aussi sur la maîtrise fondamentale des techniques d'éclairage, touche finale de la mise en scène. «Ultime exigence de ce métier, répondre encore à une commande qui a été définie en collaboration avec les autres services du magasin : la logistique, la vente, la communicationet le service à la clientèle. Ce qui impose d'être à même de suivre un chantier du début jusqu'à la fin», précise-t-il. Ce qui suppose enfin de savoir travailler en équipe, tant à l'interne qu'avec des prestataires extérieurs. Artiste, certes, mais bien structuré dans sa tête !

François Lecocq



L'essentiel de la fonction

Les formations
> Les écoles des chambres de commerce et d'industrie de Bordeaux, de Paris, de Nîmes, de Roubaix et de Versailles sont les principales à proposer des formations spécialisées initiales ou continues. On trouve aussi l'école privée MJM à Paris et une formation de l'Éducation nationale au lycée professionnel de l'Abbé-Grégoire, à Paris. La plupart de ces formations durent deux ou trois ans.

La rémunération
> À la sortie de la formation, la rémunération de base équivaut au Smic.
> Au bout de deux ou trois ans, le salaire peut atteindre 18 750 à 22 500€ brut annuels, puis grimper jusqu'à 31250€ pour des chefs de secteur, de département ou d'équipe.

Les qualités requises
> La connaissance et la maîtrise des techniques de création artistique (dessin, couleurs, matériaux, travail en volume, éclairage).
> La curiosité pour les tendances et la mode.
> Une compétence commerciale.
> Des capacités à la fois manuelles et intellectuelles.
> Le goût du travail en équipe.

Les missions
> La mise en scène des produits, des marques ou des services.
> La conception d'un ou de plusieurs projets de présentation en adéquation avec les objectifs commerciaux à atteindre et les références produits disponibles.
> La réalisation du projet retenu et l'implantation en vitrine, en magasin ou sur des stands.
> La gestion du budget de réalisation et la capacité à travailler avec des prestataires extérieurs.
> L'évaluation des retombées commerciales.

Les évolutions possibles
> Passer à un niveau d'expert
> Chef d'équipe ou de région
> Architecte d'intérieur
> Responsable de l'identité visuelle d'une enseigne, d'une marque ou de l'entreprise
> Formateur



© Laetitia Duarte
«Tel un metteur en scène, il faut maîtriser les techniques de création artistique : dessin, couleurs, matériaux, éclairage... Être en prise avec la mode, mener entièrement un chantier et travailler en équipe. Notre but n'est pas de faire du beau gratuitement, mais de proposer des solutions qui répondent aux besoins des clients.»
Philippe Brulois, 37 ans, architecte d'intérieur du magasin Ikea de Lomme (Nord)

Son CV
? 1986 Diplôme d'architecte d'intérieur de l'École supérieure d'arts appliqués et du textile de Roubaix.
? 1987 1re année de Deug d'histoire de l'art à Lille 3.
? 1988 Embauché comme vendeur cuisiniste à l'Ikea de Lomme. Au bout de quatre mois, il devient graphiste au département communication et aménagement du magasin.
? 1994 Architecte d'intérieur d'Ikea Lomme, participe aux ouvertures des Ikea Bordeaux, Plaisir, Villiers-sur-Marne, Strasbourg, Nantes...
? 2000 Premier architecte d'intérieur d'Ikea Lomme.
? 2005 Collabore à l'ouverture de l'Ikea de Moscou
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message