Etam conclut 2014 avec un chiffre d’affaires de 1,22 milliard d’euros

|

Etam a vu ses ventes progresser de seulement 0,4% en 2014. Mais l'enseigne de mode affiche une belle performance en France, avec un chiffre d'affaires en hausse de 4,2% sur l'année.

Le groupe Etam a réalisé une belle année en France, avec des ventes en hausse de 4,2%, à 739 millions d'euros.
Le groupe Etam a réalisé une belle année en France, avec des ventes en hausse de 4,2%, à 739 millions d'euros.

La rédaction vous conseille

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Etam termine l’année avec des ventes en légère hausse de 0,4% (+0,7% à taux de changes et périmètres constants), à 1,22 milliard d'euros. Ce chiffre d’affaires, prévient le groupe, "intègre un impact de change positif de 1,8 million d'euros principalement dû à l'appréciation du yuan par rapport à l'euro".

Un joli +4,2% en France

Très présent en Asie, c’est vrai, et notamment en Chine, Etam s’en sort pourtant surtout grâce à ses ventes en Europe : ces dernières progressent de 4,3%, à 838 millions d'euros. Elles sont particulièrement intéressantes en France, avec un joli +4,2% (+2,4% à périmètre comparable), à 739,3 millions d'euros.

Repositionnement en Chine

A l’inverse, les ventes en Chine sont en baisse de 7,1% (-3,6% à périmètres et changes constants), à 382,4 millions d'euros. C’est dû, essentiellement, à une consommation en berne dans ce pays, mais aussi à un travail de repositionnement de la marque qui met un peu de temps à porter ses premiers fruits. Etam a ainsi fermé 236 points de ventes, jugés non rentables, dans ce pays au cours de l'année 2014. Ceci expliquant en partie cela donc…

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message