Etats-Unis : point mort en 2003 pour Sephora

|

Sephora est "désormais installé outre-Atlantique comme un acteur incontournable dans la distribution de parfums et cosmétiques", déclare Bernard Arnault, PDG du groupe LVMH dans un entretien au magazine Le Nouvel Economiste à paraître vendredi.

La filiale de LVMH a pour objectif "d'accélérer la rentabilisation de ses magasins américains afin d'atteindre le point mort au plus tard en 2003", ajoute-t-il. Rappelant que Sephora a ouvert "70 magasins en deux ans et demi" aux Etats-Unis, Bernard Arnault précise que "la société termine une phase d'investissement intensif aux Etats-Unis" qui est, "pour l'essentiel, terminée". Le PDG du numéro un mondial du luxe souligne par ailleurs que les principaux magasins américains de Sephora "connaissent une croissance à deux chiffres de leur activité cette année, et même depuis septembre". En Europe, Sephora est "rentable" et "poursuit son développement" avec "27 magasins ouverts en 2001, plus de 20 prévus pour 2002", indique M. Arnault. Sephora a annoncé la semaine dernière la fermeture, d'ici à la fin de l'année 2001, de ses sept magasins au Japon, dont le premier avait été ouvert il y a deux ans. Selon une source proche du dossier, la chaîne s'apprête également à se retirer d'Allemagne où elle possède cinq magasins. 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter