Eté 1999 : une histoire de matières et de couleurs

· Le rapport couleurs-matières devient aussi important que la mode formelle · Les points forts de la saison prochaine passent par le mariage entre une couleur et un tissu

En choisissant des jeunes créateurs pour illustrer les tendances du printemps-été prochain, le salon Intersélection, qui s'est tenu du 12 au 15 mai, a innové. Pour mieux concrétiser les mouvements de mode, les forums étaient élaborés à partir de modèles choisis chez de jeunes stylistes créatifs ou dans les collections promotionnelles de DuPont de Nemours et de DMC afin d'exprimer les tendances à travers un tissu. « Nous avons évité les modèles importables ou délirants mais nous avons voulu prouver que deux mondes a priori éloignés peuvent se croiser et montrer ce que la mode peut apporter à l'univers de la grande diffusion », explique Dominique Peclers dont le bureau a la charge de ces forums. Dans ces tendances nouvelles formules, le plus frappant est l'importance accordée aux couleurs et aux matières. A une exception près, le thème consacré à l'asymétrie, chaque forum mettait davantage en valeur une gamme de coloris, de touchers ou de fibres qu'une coupe.

Comme on est dans les collections d'été, le blanc joue les vedettes. S'il ne s'agit pas à proprement parler d'une innovation, les nouveaux traitements des tissus rendent son usage quotidien. « Le blanc n'est plus un luxe », rappelle Dominique Peclers. Mais, fort de cette nouvelle modernité, le blanc se décline sous toutes les formes : faux blanc, transparent, soyeux, précieux, craquelé, mastic, etc. Cette sophistication se retrouve, sous une autre forme, dans la tendance « reflets et vibrations » qui joue avec les gris dont la préciosité apporte la touche de raffinement à ces collections.

Parmi les autres couleurs fortes et estivales, toute la palette des verts liés à des matières végétales au toucher fibreux : le coton et le lin, bien sûr, mais aussi l'ananas, le chanvre, le jute ou la ramie. Autre incontournable de l'été, la vie en rose. Décliné dans toutes les nuances et présenté avec des motifs floraux, le rose poursuit une belle carrière. A noter également le travail mené sur le denim pour sortir de l'éternel cinq poches avec tout un thème utilitaire conçu en détournant les vêtements de travail. Autre détournement, le thème « accent vital », dans lequel on retrouve l'influence du vêtement de sport, du jogging qui inspire les tenues de week-end. Enfin, les vêtements asymétriques déjà présentés pour l'hiver prochain continuent leur chemin : drapés, encolures basculées, fentes en biais, jupes portefeuille. Tout ce qui est déséquilibré et semble défier l'équilibre devient important afin de créer la mode de demain. Une belle leçon pour le dernier été avant l'an 2000 mais un regret : seules les femmes en bénéficient, les enfants et les hommes n'y ayant pas droit.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1586

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations