Ethique : Walmart durcit sa politique fournisseurs et prône la "tolérance zéro", après un drame au Bangladesh

|

Un dramatique incendie au Bangladesh dans une usine de sous-traitants textile, remet la question des conditions de travail au coeur de l'actualité. Walmart s'en est déjà saisi, après la mort de 112 ouvriers chez l'un de ses sous-traitants du même pays, en novembre dernier. La firme de Bentonville vient de rédiger un code éthique renforcé pour ses fournisseurs, que LSA publie. Il entrera en application le 1er mars prochain.

Extrait de la lettre envoyée la semaine dernière par Walmart à ses fournisseurs.
Extrait de la lettre envoyée la semaine dernière par Walmart à ses fournisseurs.

Nouveau drame au Bangladesh, l'un des pays les plus pauvre de la planète et, désormais, deuxième exportateur au monde de vêtements, pour un total de 19 milliards de dollars en 2011, en raison de la modicité des salaires ouvriers et d'une main d'oeuvre abondante. Une usine textile de Dacca a été ravagée par un incendie qui a fait au moins sept morts. Elle fabriquait des vêtements pour plusieurs distributeurs européens, dont le géant espagnol Inditex et des marques françaises. Une terrible nouvelle qui fait écho, dans la grande distribution, a un autre drame, qui avait placé Walmart en situation très inconfortable : en novembre dernier, une usine de l'un de ses sous-traitants textile avait également été dévastée par les flammes, avec un bilan humain terrible de 112 morts. L'usine travaillait également pour C&A ou Carrefour.

Contrat résilié

Walmart avait indiqué, à l’époque, que cette usine ne disposait pas de son autorisation pour produire des vêtements à sa marque… L’objectif de ce nouveau document est d’éviter le non-respect des exigences des règles de droit et de sécurité de Walmart dans la cascade de sous-traitance. La découverte d’un cas contraire conduirait alors à la résiliation du contrat. Une position plus ferme qu’auparavant, Walmart laissant jusqu’alors la possibilité à ses fournisseurs de « régulariser » les situations. Le code éthique sera applicable au 1er mars.

Publication d'une "liste noire" d'usines

“Nous voulons que nos fournisseurs deviennent comptables du respect des droits”, a sobrement déclaré Rajan Kamalanathan, le vice president du sourcing éthique de la firme américaine. Walmart va organiser trois réunions avec ses fournisseurs, aux Etats-Unis, au canada et au Royaume-Uni, pour faire passer le message. Et envisage aussi de publier sur son liste une liste d’usines qui ne sont pas autorisées à travailler pour son compte.

Les détracteurs ne sont pas convaincus

Une prise de position qui n’a pas totalement convaincu les ONG et les défenseurs des droits des salariés, qui estiment que les prix payés actuellement par le distributeur pour s’approvisionner dans ces pays ne permettent pas non plus de couvrir les frais nécessaires à la sécurité et à l’hygiène des salariés.

Découvrez l’intégralité de la lettre envoyés à ses fournisseurs par Walmart :

 

 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter