Marchés

Étude : La progression de l'obésité ralentit

|
obésité

Le combat contre l'obésité n'est pas encore gagné. Mais un signe encourageant est apparu dans la toute récente étude Obépi, renouvelée tous les trois ans. Si la prévalence de l'obésité a augmenté quel que soit le sexe depuis la dernière édition, on observe cependant « un ralentissement de la progression ». « La prévalence de l'obésité féminine tend à augmenter plus rapidement que l'obésité masculine, mais on observe un ralentissement de la progression dans les deux sexes », indique l'étude.

En 2012, on apprend ainsi que 32,3% des Français de 18 ans et plus sont en surpoids (indice de masse corporelle compris entre 25 et 30) et 15% présentent une obésité (IMC supérieur à 30). La dernière livraison d'Obépi a permis de mesurer, au propre comme au figuré, l'évolution des Français vis-à-vis de l'obésité et du surpoids. Le tour de taille est passé de 85,2 cm en 1997 à 90,5 cm en 2012, soit 5,3 cm de plus, quel que soit le sexe. En 2012, comme depuis 2003, la prévalence de l'obésité est plus élevée chez les femmes (15,7%) que chez les hommes (14,3%).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter