Marchés

ÉTUDE : LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES ONT PEU EVOLUÉ EN DIX ANS

|

Le repas à la française est-il en train de céder sous les coups de l'évolution de la société ?

Le chercheur Claude Fischler observe « une remarquable stabilité » dans les comportements alimentaires des Français. Ce constat repose sur la comparaison entre une étude de 2002 et celle réalisée en 2011 à la demande de la Fondation d'entreprise Nestlé. La part accordée à la convivialité du repas, moment considéré comme sacré, a augmenté. 61% des Français estiment qu'il ne faut pas manger entre les repas, contre 57% en 2002. La défiance vis-à-vis des compléments alimentaires et des régimes s'est accrue, mais certains signaux sont à surveiller. Car les interrogés sont nombreux à considérer que les aliments d'aujourd'hui sont moins sains et ont moins bon goût que ceux d'antan. Et leur transformation croissante, « qui favorise toujours plus de latitude individuelle, selon Claude Fischler, suscite de plus en plus de méfiance, et même de refus ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter