Euclides Bugliotti, Libertad Le « joker » de Casino en Argentine

Cet autodidacte haut en couleur ne s'est pas contenté de vendre son enseigne Libertad au distributeur stéphanois. Cet Argentin continue de mettre sa connaissance du marché et des réseaux locaux au service du groupe.

Du haut de son 1,92 m, aidé d'une incroyable capacité de travail et d'une intuition légendaire, Euclides Bugliotti, dit « Tati », est un des piliers du développement de Casino en Argentine. À partir d'un simple entrepôt, cet homme haut en couleur a fondé, voici six ans, une chaîne régionale, Libertad, qui pèse aujourd'hui 500 millions de dollars (3,5 milliards de francs) de chiffre d'affaires.

Connu pour sa générosité et son entrain, « Tati » s'est associé voici deux ans à Casino, qui détient 80 % du capital. Lequel s'est bien gardé de brider l'incroyable inventivité de cet homme de terrain, qui n'a pas hésité, à Noël, à transformer un parking, en l'occurrence celui du magasin de Poeta Lugones (Córoba), en piste de danse pour un « asado », fameux barbecue argentin.

L'alchimie entre l'imagination de l'homme de terrain et le savoir-faire français de Casino fonctionne. La preuve. Dans la ville de Cordoba, son fief (1,3 million d'habitants), Libertad fait mieux que résister face aux deux géants mondiaux Carrefour et Wal-Mart. « Nous avons la meilleure approche de la population de la ville et c'est pour cela que nous sommes leaders en termes de ventes et de fidélisation des clients », explique ce self-made man, aussi à l'aise avec des ministres, lors de réceptions officielles, qu'avec des clients ou encore l'équipe de Francis Mauger de Casino.

À 59 ans, Euclides Bugliotti reste à l'affût de nouvelles idées pour développer son enseigne. Et continue de croire en la solidité de l'économie argentine. « Nous avons connu les répercussions de la dévaluation du real brésilien et une élection présidentielle sans souffrir d'aucun déséquilibre économique, financier ou politique. »

Les analystes aussi sont confiants dans la croissance de la chaîne régionale. Ils tablent sur une hausse de 36 % du chiffre d'affaires pour un bénéfice d'une quinzaine de millions de dollars (environ 103 millions de francs).
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1680

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous