Euro 2016 : un buzz médiatique phénoménal [chiffres]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pas loin de 27 millions de tweets, des Français exposés 10 fois par jour en moyenne à cette compétition de football… L’Euro 2016 a aussi été un temps fort du côté de la publicité. Retour en chiffres sur cet événement tant sportif que médiatique.

Les 51 matchs de l'Euro 2016 diffusés sur TF1, M6, BeIN et TMC ont rassemblé 191 annonceurs dans les écrans publicitaires
encadrant les parties.
Les 51 matchs de l'Euro 2016 diffusés sur TF1, M6, BeIN et TMC ont rassemblé 191 annonceurs dans les écrans publicitaires encadrant les parties.© vectorfusionart - Fotolia

L’Euro 2016, un événement sportif… et médiatique. Sans surprise, la compétition, qui s’est déroulée dans plusieurs villes française du 10 juin au 10 juillet 2016, a été marquée par une intense activité publicitaire. D’après les données de Kantar Media, qui a sondé 1000 personnes les 11 et 12 juillet 2016, les Français ont potentiellement été touchés 315 fois par une information relative à l’Euro, soit une moyenne de 10 fois par jour. La médiatisation a été très forte dès le début du tournoi et à l’occasion des jours de match disputé par l’équipe tricolore. Lors des dernières rencontres sportives des Bleus, les répondants ont été exposés 25 fois en moyenne. Un résultat qui s’est également poursuivi le lendemain… pour décliner ensuite brutalement.

Ruée vers la télé

Les Français se sont principalement tournés vers la télévision - tant pour visionner les matchs que pour des obtenir des informations - 94,6% des personnes interrogées ont en effet regardé cet écran, contre 15,8% pour internet.

Les marques ont également été présentes sur ce media. Les 51 matchs diffusés sur TF1, M6, BeIN et TMC ont rassemblé 191 annonceurs dans les écrans publicitaires encadrant les parties. La pression publicitaire globale s’est élevée à 128,4 millions d’euros bruts pour 3 061 spots. En toute logique, c’est durant la finale France-Portugal que l’activité publicitaire a été la plus dense avec 12,9 millions d’euros bruts et la présence de 58 annonceurs.

Top 10 des principaux annonceurs durant la compétition

Avec 4,5 millions d’euros bruts et une présence sur 40 matchs, La française des jeux (FDJ) est l’annonceur qui a le plus dépensé pendant l’Euro, devant Orange et Winamax. Parmi les marques de grande conso, Procter&Gamble ainsi que Coca Cola se sont distinguées. Au-delà des écrans publicitaires, les marques ont également renforcé leur stratégie d’achat de mots clés sur Google. Et là encore, FDJ se distingue puisque 3 sous-domaines de l’annonceur apparaissent dans le top 10 des sites ayant capté le plus d’impressions sur les paris sportifs, à savoir Parionssport.fdj.fr, fdj.fr et enligne.parionsport.fdj.fr. FDJ totalise ainsi 27% des impressions contre 19% pour PMU et 17% pour Winamax.

Antoine Griezmann, la coqueluche des Français

Les Français ont en outre beaucoup commenté l’événement. Sur les réseaux sociaux, les conversations se sont multipliées et la mention « Euro2016 » a généré pas moins de 26,7 millions de tweets dans le monde soit près de 600 tweets par minute ! Un engouement qu’on retrouve également quand il s’agit de l’équipe de France avec plus de 855 000 mentions dont la moitié associait le hashtag #fiersdetrebleus issu de la campagne lancée par la FFF à cette occasion. Côté joueurs, les internautes ont jeté leur dévolu sur Antoine Griezmann; il a en effet comptabilisé à lui seul 2,8 millions de tweets, soit 3 fois plus que pour la mention concernant l’ensemble de l’équipe de France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA