Eurocommercial : les six grandes rénovations de centres commerciaux au programme

|

La foncière néerlandaise Eurocommercial s’est constitué un parc de centres commerciaux, par rachats successifs, en France (14 sites), Italie du Nord (10 sites) et Suède (9 sites). Et conduit actuellement un vaste projet de consolidation de ses actifs hexagonaux. Dont cinq extensions à court et moyen terme sur les sites d’Etrembières (Haute-Savoie), Val Thoiry (Ain), Chasse Sud (Isère), Amiens Glisy (Somme) et les Atlantes à côté de Tours (Indre et Loire). Auxquelles s’ajoute la rénovation en cours de Plaine de France à Moisselles (Val-d’Oise).

En janvier 2015, Eurocommercial faisait l’acquisition (via une joint-venture avec AXA Real Estate) de 50% des parts de la galerie commerciale Shopping Etrembières dans les environs de Genève à Etrembières (Haute-Savoie). La foncière a depuis racheté un terrain adjacent de 3 600 m² en vue d’une extension.
En janvier 2015, Eurocommercial faisait l’acquisition (via une joint-venture avec AXA Real Estate) de 50% des parts de la galerie commerciale Shopping Etrembières dans les environs de Genève à Etrembières (Haute-Savoie). La foncière a depuis racheté un terrain adjacent de 3 600 m² en vue d’une extension.

La foncière Eurocommercial n’est pas forcément la plus connue du monde de l’immobilier commercial. Elle détient pourtant 14 sites en France, outre son parc en Italie du Nord et en Suède. LSA a mis à profit la publication des résultats annuels 2014-2015 d’Eurocommercial, ce 28 août 2015, pour faire avec Tom Newton, son directeur France, le point sur les principaux projets d’extension de son parc hexagonal. Eurocommercial présente des résultats pour son bilan annuel (arrêté au 30 juin 2015) aux indicateurs globalement positifs. Ceci sur l’ensemble de son parc réparti en France (14 sites), Italie du Nord(10 sites) et Suède (9 sites). Soit un parc total de 33 centres commerciaux.

L'activité des centres français à la hausse sur les six derniers mois

Le chiffre d’affaire global annuel de ses centres commerciaux est en hausse de +2,9% sur 12 mois par rapport à la même période l’an passé. Ils ont même progressé de +4,4%  sur le dernier semestre. Cependant, ces évolutions concernent avant tout l’Italie (+ 3,9%) et la Suède (+ 3,6%). La hausse n’étant que de 1% en France. Pourtant "les chiffres d’affaires sur 6 et 3 mois arrêtés au 30 juin 2015 y étaient respectivement de +2,2% et +2,6%. Ces chiffres sont meilleurs que ceux de l’indice du CNCC qui est à +0,8% sur les 6 derniers mois arrêtés à juin 2015", fait valoir la synthèse de résultats. Les loyers à périmètre comparable évoluent de 1%, tous pays. "Cette relative modeste hausse des loyers intègre une très faible inflation" commentent les intéressés. Elle se limite même à 0,5% en France. "Dans un contexte commercial globalement sans croissance, les enseignes ont été prudentes pour renouveler leur bail à de plus hauts loyers, aussi les périodes de négociations ont-elles été allongées. Néanmoins les renouvellements de baux affichent une hausse moyenne des loyers de 4% et à la recommercialisation les nouveaux baux sont en hausse de près de 20%."

Investir puis consolider

Si Eurocommercial est une foncière plus discrète que les majors du marché, c’est qu’elle fût, à son origine plus «investisseuse » qu’édificatrice de sites ex-nihilo. Cette entité gestionnaire de fonds a en effet constitué son parc par achats successifs de sites. "Une stratégie de long terme focalisée sur 3 pays riches, dans des zones de croissance démographique forte, dotées de bons indicateurs économiques" tient à rappeler Tom Newton. Eurocommercial mettait ainsi le pied en France en 1992 en rachetant Tours-les-Atlantes à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire). Depuis ont notamment suivi le Passage du Havre à Paris, les Portes de Taverny (Val d’Oise), Val Thoiry (Ain), ainsi que les retail-parks Chasse Sud à Chasse-sur-Rhône (Isère) ou les Allées de Cormeilles (Val d’Oise). La foncière détient donc en tout 14 sites en France, pour une valeur d’actifs de 1,2 milliard d’euros (son plus gros portefeuille devant les 1,1 milliard d’euros en Italie du Nord, et les 620 M€ d’actifs en Suède). Mais d’investisseuse, Eurocommercial poursuit aujourd’hui sa stratégie de long terme en devenant de plus en plus «consolidatrice » de son parc existant. Avec 5 extensions-clé que nous détaillons ici. Auxquelles s’ajoute une rénovation à surfaces égales.


Des centres voisins de Genève en excellente santé

En janvier 2015, Eurocommercial est entrée dans une joint-venture avec AXA Real Estate par l’acquisition de 50% des parts de la galerie commerciale Shopping Etrembières dans les environs de Genève à Etrembières (Haute-Savoie). Soit un hypermarché Migros de 5 500 m² assorti d’une galerie de 8 900 m². "Shopping Etrembières est un centre commercial bien établi localisé à l’est de Genève avec une visibilité exceptionnelle de l’autoroute qui relie Lyon à Chamonix à travers les Alpes", détaille le communiqué de presse. Depuis, un terrain adjacent de 3 600 m² a été acquis en vue d’une extension, non encore précisée. Mais ce n’est pas le seul site genevois d’Eurocommercial.
A l’ouest de la ville, Eurocommercial a également acquis Val Thoiry (Ain) en juin 2013. Soit 14 826 m2 de galerie, avec Leroy Merlin (8 873 m²) en locomotive. La rénovation entamée dès l’été 2014 se poursuit actuellement. Et un terrain de 5 hectares a d’ores et déjà été acheté pour une future extension. En attendant, "de janvier à juin 2015, le chiffre d’affaires des commerçants de ces centres genevois ont affiché une croissance 12%, souligne Tom Newton, grâce à l’augmentation du Franc Suisse qui a accru le pouvoir d’achat de nos voisins helvétiques."

Chasse-Sud pousse les murs

De même Eurocommercial «pousse les murs » à Chasse-Sud acheté en 2007. Un ensemble de 46 000 m² avec Géant pour locomotive. Depuis 18 mois l’extension de 16 000 m² avec Décathlon, Boulanger et Bricomarché est parachevée. Et déjà les travaux battent leur plein pour y adjoindre un retail-park additionnel de 5 500 m². Dont 75% sont déjà pré-commercialisés auprès d’enseignes telles que Picard, les restaurants Memphis Coffee et Buffalo Grill. Ainsi qu’un multi-store de 1 020 m² dédié aux marques du Groupe Beaumanoir. Ce maillon neuf devrait ouvrir d’ici l’été 2016. C’est également l’année prochaine, que le centre commercial d’Amiens Glisy (23 000 m², avec Géant) pourrait inaugurer une extension de 5 000 m². Et que Plaine de France (26 000 m2 avec Leclerc) aura mené à bien la rénovation de ses parties communes à surfaces égales.
Pendant son année comptable, Eurocommercial a encore acheté d’autres terrains stratégiques aux côtés de ses centres commerciaux. Aux Atlantes à côté de Tours (40 000 m² avec Carrefour H&M Boulanger Go Sport) c’est un terrain de 20 000 m² qui a été acquis, il y a un an. «Nous sommes encore en discussion avec la mairie de Saint-Pierre-des-Corps sur la programmation commerciale de l’extension » dévoile le directeur France. Et à Val Thoiry, les travaux d’extensions ne devraient pas, non plus, démarrer avant 3 ans.

 

Extrait du rapport d'activités d'Eurocommercial 2014/2015 sur ses projets français. "Extensions et rénovations''.

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message