Exclusif : Amazon ne rachètera pas Colis Privé

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que certains médias évoquent l’ouverture d’un entrepôt Amazon à Paris, ce que le site ne veut ni confirmer ni infirmer, LSA révèle que le rachat de la totalité de Colis Privé a échoué.  

Malgré cet arrêt, Amazon continuera à travailler avec Colis Privé
Malgré cet arrêt, Amazon continuera à travailler avec Colis Privé

En octobre 2015, Amazon avait conclu un accord en vue de l’acquisition de la société Colis Privé, entreprise française spécialisée dans la livraison de colis aux particuliers. Selon nos informations (confirmées par l’e-commerçant), ce projet ne sera pas finalisé. Il a été décidé le 11 mai 2016 de mettre un terme à cette procédure d'acquisition. Il s’agirait de raisons «extérieures à Amazon et indépendantes de la volonté d’Amazon ».

Toujours selon nos informations, Amazon continuera à travailler avec Colis Privé, dont il détient 25% depuis 2014. Le projet lancé en 2015 devait en effet aboutir un accord visant à prendre possession des 75% restant. Avec 35 millions de colis livrés chaque année et 1700 livreurs à son actif, Colis Privé est un acteur de poids.

Revers pour Amazon? Cette annonce a du moins de quoi surprendre. En effet, à l’échelle mondiale, l’e-marchand semble engagé dans une logique visant à mettre en place un service de livraison mondial capable de rivaliser un jour avec les géants du secteur que sont UPS, FedEx, et autres. En effet, au Royaume-Uni en 2014, Amazon s’est offert 4,2% de l’opérateur de livraison de colis Yodel, et a annoncé avoir ajouté plusieurs centaines de camions à sa flotte américaine pour gérer la charge croissante de colis à livrer. Par ailleurs, en mars dernier, la filiale de l’e-commerçant,  Amazon Fulfillment Service a signé un accord avec le loueur d’avions Air Transport Services Group (ATSG) porte sur la location de 20 Boeings 767 pour une durée de cinq à sept ans, l’idée étant d’établir un réseau de fret aérien lui permettant de livrer lui-même ses clients aux Etats-Unis. Amazon s’est offert le luxe dans la foulée, de monter au capital d’ATSG à hauteur de 19,9% sous cinq ans, devenant de fait un actionnaire important de l’entreprise. L’acquisition de Colis Privé pouvait être perçue comme une pièce complémentaire du puzzle, du moins pour la France. Il n’en sera finalement rien.

Enfin, Amazon poursuivra ses investissements en France. Rappelons que depuis 2010, «Amazon a investi plus de 1,5 milliard d'euros dans l'économie française et créé plus de 3.000 CDI, auxquels viendront s'ajouter cette année plusieurs centaines de nouveaux recrutements", a récemment déclaré un porte-parole d’Amazon France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA