EXCLUSIF Interview de Gontran Thüring, délégué général du CNCC sur le premier ‘‘Think tank’’ du commerce

Le 13 septembre 2016, le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) et le Siec, salon de l’immobilier commercial qui lui est rattaché, annonçaient la naissance du premier ‘‘Think tank’’ du commerce lors d’une journée de conférences. Coup d’envoi d’un vaste projet de réflexions pour repenser un commerce multiforme, engagé dans les révolutions sociétales et technologiques, en associant des experts de toutes disciplines aux purs praticiens du commerce. Questions à Gontran Thüring, délégué général du CNCC sur cette initiative inédite en France.     

Les expertises de l’interprofession des centres commerciaux ne peuvent plus se limiter à la seule matérialité de ses sites, pas plus qu’à la seule vente physique de ses magasins. Pour mieux appréhender les évolutions du commerce dans un monde en pleines mutations technologiques et sociétales, le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) lance son ‘‘Think tank’’ - premier grand laboratoire d’idées - du commerce en France, ouvert à des théoriciens de toutes disciplines. LSA a interrogé le délégué général du CNCC, Gontran Thüring, sur les raisons et les objectifs de cette démarche inédite.
Les expertises de l’interprofession des centres commerciaux ne peuvent plus se limiter à la seule matérialité de ses sites, pas plus qu’à la seule vente physique de ses magasins. Pour mieux appréhender les évolutions du commerce dans un monde en pleines mutations technologiques et sociétales, le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) lance son ‘‘Think tank’’ - premier grand laboratoire d’idées - du commerce en France, ouvert à des théoriciens de toutes disciplines. LSA a interrogé le délégué général du CNCC, Gontran Thüring, sur les raisons et les objectifs de cette démarche inédite. © Nathalie Oundjian

Repenser totalement le commerce, en s’affranchissant des frontières qui séparent encore le physique et le digital. L’inscrire dans les révolutions technologiques et sociétales qui transforment le monde. C’est le vaste projet initié par le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) et le Siec, salon de l’immobilier commercial et du retail qui lui est rattaché. Ils lancent le premier ‘‘Think tank’’ – laboratoire d’idées -  inédit dans le monde du commerce français, une structure d’expertise élargie qui associera, durant un an, puis les années suivantes, des praticiens et théoriciens de toutes disciplines. Volontairement détachée des actualités immédiates, la démarche veut initier une nouvelle vision transversale du commerce, à la fois prospective et transdisciplinaire. LSA a interrogé Gontran Thüring, délégué général du CNCC sur la genèse, les missions, mais aussi les paris et les audaces de ce Think tank inédit. 

LSA- Comment l’idée du ‘‘Think tank’’ vous est-elle venue ?

Gontran Thüring – La première raison est, qu’étonnamment, nulle structure de commerce en France n’a jamais mis en place de telles ‘‘boîtes à idées’’, de telles cellules de réflexion transversales ! Nous continuons d’opposer commerce physique et digital, ventes ‘‘in’’ et ventes ‘‘off’’. Quand la National Retail Federation (NRF) américaine est déjà passée à la notion d’ ‘‘unified commerce’’. Un commerce unifié englobant l’ensemble des interactions entre tous types de distribution et consommateurs. Autre signe nous montrant la voie, le British Council of Shopping Centres (BCSC) notre équivalent britannique, vient de prendre pour nouvelle identité l’acronyme Revo. Comprenez ‘‘retail evolution’’, qui traduit, encore une fois, l’évolution de nos métiers. Le sous-titre de Revo étant ‘‘Retail Property Community’’.

LSA- Le Think tank est donc la réaction de votre profession pour suivre un monde en marche, et de plus en plus complexe….

G. T. – En le créant, nous inscrivons effectivement notre démarche dans les révolutions sociétales et technologiques qui s’opèrent et dans lesquelles le commerce, quelles que soient les formes qu’il adoptera, devra continuer à évoluer. Ces mutations doivent s’appréhender comme des opportunités formidables pour penser et créer le commerce, élément structurant du monde de demain. Nous devons non seulement suivre ces évolutions, mais aussi les anticiper.

LSA- Par quels moyens élargir les champs d’analyse, rallier les nouvelles expertises, englober le commerce dans toute sa diversité ?

G. T. – Jusqu’à présent si les réflexions existaient elles étaient menées par de purs praticiens du commerce. Nous voulons leur associer des théoriciens. Créer des binômes pluridisciplinaires entre ‘‘ceux qui savent’’ et ‘‘ceux qui peuvent’’ ! Par exemple, le binôme sur la Transition numérique et ses nouveaux usages associe Elise Masurel, directrice marketing du groupe Klépierre et un universitaire, Olivier Badot, doyen à la recherche et professeur à l’ESCP Europe, également professeur à l’Université de Caen. La thématique retenue pour notre première année de travail, d’échange et de réflexion s’articulera autour de la notion du ‘‘lien’’, centrale pour tout commerçant. Le commerce étant depuis toujours lieu d’échanges, d’idées, de services et de produits. En plus du groupe de travail déjà évoqué sur la Transition numérique, quatre autres porteront sur l’Emploi et la formation ; l’Omnicanalité ; les Mixités urbaines et les Enjeux de l’investissement et l’entreprenariat. [Note : voir ci-dessous la liste des 5 binômes du ‘‘Comité scientifique et prospectif’’]. Les futurs Think tank devraient convier d’autres strates de compétences tels qu’urbanistes, représentants des collectivités territoriales, des établissements publics, anthropologues, philosophes, etc. Nous sommes pleinement conscients du caractère novateur – voire audacieux – que peut revêtir, pour un esprit français très cartésien, cet élargissement de la pensée et du raisonnement en dehors du pré carré des seuls commerçants !

LSA- Le Think tank n’est-il pas finalement un levier de lobbying ?

G. T. – Disons plutôt un outil d’influence. Pour faire passer certains messages auprès des pouvoirs publics, notamment des ministères de l’Economie, du Travail et de l’Environnement. Les propositions issues de l’année de travail du premier Think tank seront remises aux politiques nouvellement élus à l’automne 2017.

LSA- Quel est votre calendrier ?

G. T. – La première journée de conférences Siec Evolution du 13 septembre 2016, organisée à la Maison de la Chimie à Paris, et consacrée au thème "(Ré) concilier toutes les formes de commerce" était le grand acte fondateur du Think tank. Pour conduire et animer sa mission, il est piloté par un Comité Scientifique et Prospectif qui a la charge de définir la ligne éditoriale de ses travaux, tracer la feuille de route et produire les contenus permettant d’inspirer l’ensemble des parties prenantes. Les groupes de travail commenceront de se réunir à partir de fin octobre, début novembre 2016. Et la deuxième édition de Siec Evolution se tiendra à l’automne 2017.

Propos recueillis par Daniel Bicard.

 

Les 5 binômes du Comité Scientifique et Prospectif

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message