Marchés

Exclusif : les résultats de Système U et l'interview de Serge Papin, son président

|

Malgré un contexte économique très dificile en 2009, Système U signe l'une de ses meilleures années selon son président Serge Papin. Les U ont enfin dépassé leur concurrent Auchan et sont devenus du même coup la quatrième enseigne alimentaire de France. Serge Papin, a reçu LSA pour dresser le bilan 2009 de son groupement mais aussi évoquer la stratégie et les projets à court et moyen terme d'une enseigne qui poursuit sa route avec la  persévérance qu'un coureur de fond.

Voici en avant-première quelques questions de l'interview accordée par Serge Papin. Retrouvez-la intégralement dans le prochain numéro de LSA , à paraître jeudi 28 janvier. Retrouvez aussi les grands objectifs 2010 et le bilan 2009 de Système U en fin d'interview.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2009 ?

La conjoncture 2009 a été  difficile mais notre bilan est satisfaisant. Nous faisons même l’une de nos meilleures années sur les trois fondamentaux du métier : nous avons gagné 147 000 mètres carrés supplémentaires dont 28 000 mètres carrés en agrandissements et 69 000 m2, grâce aux ralliements de 38 magasins, 400 000 clients nouveaux et notre part de marché a progressé de 0,4 point à 9,1 %, faisant de nous ainsi la quatrième enseigne française.. Notre chiffre d’affaires est en hausse de 3,3%, hors carburant, à 14,5 milliards d’euros.
(...)

Quelles sont les raisons de ces belles performances ?

Selon moi, c’est avant tout parce que nous suivons notre route sans changer de cap. (…) Nous sommes la seule enseigne dont le chiffre d’affaires réalisé avec les marques nationales a augmenté. Le marché des marques nationales est à –1,1% quand nous sommes à + 1,8%.
(…)

Les comptes d’exploitation des associés sont-ils fragilisés ? Leclerc a annoncé que les marges sont passées de 1,9% à 1,6% en 2009.

C’est mon ambition pour cette année : restaurer les marges nettes. Chez nous, elles ont aussi baissé d’environ 0,3 point en 2009. En deux ans, elles ont chuté de 0,5 point. Les situations sont très variables d’un magasin à l’autre. Si un point de vente cumule un coût outil, un loyer et des frais de personnel importants, la situation  peut devenir complexe. Le groupement se mobilise pour que les coûts outil (loyers ,amortissements) ne dépassent pas les 4% du chiffre d’affaires pour les magasins en vitesse de croisière alors que, voici quelques années, ils  pouvaient atteindre jusqu’à 6 ou 7%.
(…) 

Comment allez-vous vous y prendre pour restaurer les marges, alors que 2010 s’annonce très difficile ?

 Tout d’abord, nous comptons sur notre croissance. Et, le premier moteur de la croissance, c’est de gagner des clients nous y parviendrons  par notre politique commerciale et par nos gains de mêtres carrées (agrandissements, créations, ralliements). C’est ainsi que nous écraserons le principal poste de coût, la logistique. Bien sur, tous nos investissements sont passés au filtre. Les centrales régionales et nationales vont baisser leurs coûts en arbitrant entre les projets. Nous en avons déjà gelé certains.Nous diminuerons nos dépenses de communication. Déjà les coûts des centrales régionales sont en baisse à parc constant. C’est une vraie inversion de tendance. Nous allons aussi réaffecter dans la restauration de la marge une partie de ce que nous comptons gagner en diminuant la démarque promotionnelle, en faisant moins de promotions mais  de maniére plus efficace. Nous allons poursuivre et accélerer notre démarche de standardisation de nos moyens ,au niveau national,  comme par exemple dans la chaine graphique où les matériels à destination des points de vente. À moyen terme, l’harmonisation déjà engagée  de l’ensemble de nos systèmes d’information, centrales et points de vente, sera générateur de productivité et de réactivité. Nous comptons aussi améliorer nos conditions d’achat auprès des industriels. Rare sont les distributeurs qui peuvent offrir aux industriels notre niveau de croissance , un réseau en augmentation  et une  détention numérique forte de leurs produits.

Comment va évoluer votre parc 2010 ?

 Nous allons augmenter nos surfaces de vente de 150 000 mètres carrés, soit autant qu’en 2009, via des agrandissements mais aussi grâce à 30 magasins de plus, notamment des Super U, pour le réseau Discount (Hyper U et Super U, NDLR) et 118 Utile et 81 U Express pour le réseau Proxi (Marché U, Utile, U Express), en particulier grâce à l’apport de la coopérative  Mistral Au total, notre parc comptera 1403 magasins, soit 225 points de vente supplémentaires. Notre chance si je puis dire, c’est que nous ne couvrons que 50% du territoire. Du coup, notre vision est plus positive que pour nos concurrents déjà implantés sur tout le territoire. Et puis, les ralliements ne sont pas terminés.
(…)

Qu’en est-il des voies de développement du moment comme le e-commerce ?

Pour le moment, cela reste marginal en terme de chiffre d’affaires dans le commerce à dominante alimentaire. Chez nous, les magasins les plus performants réalisent 5% de leurs ventes avec CoursesU. Ce site concerne 250 magasins à ce jour, 400 d’ici la fin de l’année. La préparation d’une commande reste couteuse, il faut que nous gagnions en productivité. C’est pourquoi nous testons plusieurs scénarios comme la création d’une zone de picking entre la réserve et le rayon. Nous travaillons à un projet de « magasin de demain » dans lequel ces aspects seront intégrés.

À quoi ressemblera-t-il?

Il mariera le commerce traditionnel, avec de vrais rayons boucherie, charcuterie ou fromages, et le commerce moderne dont le drive et le e-commerce. Il sera aussi plus simple dans le fonctionnement, développera des services et facilitera le parcours client .Les premiers seront en test en 2011. Mais cela évolue sans cesse car beaucoup d’associés sont à l’origine de bonnes initiatives qu’il reste à modéliser.
 


Système U en chiffres
• 14,5 milliards d’euros : le chiffre d’affaires en 2009, en hausse de 3,3% hors carburant (+1,1% à parc constant et sans les agrandissements)
• +0,4 point : la progression de la part de marché. Système U dépasse désormais Auchan avec une PDM de 9,1%, selon TNS Worldpanel en cam au 28.12.2009
• 147 000 mètres carrés supplémentaires dont 28 000 mètres carrés en agrandissement et 69 000 mètres carrés grâce aux ralliements.
• 400 000 nouveaux clients en 2009

Le parc :
• 900 magasins en 2008
• 1178 magasins en 2009
• 1403 prévus à fin 2010

Le parc à fin 2010
• 1403 magasins (225 de +) dont
• 59 Hyper U          (2009 : 61)
• 750 Super U        (2009 :718)
• 127 U Express       (2009 : 47)
• 109 Marché U        (2009 : 112)
• 358 Utile                (2009 : 240)

Les objectifs 2010
• Améliorer les marges nettes. En deux ans, elles ont chuté de 0,5% pour s’établir à 1,6% comme chez Leclerc.
• Augmenter le niveau qualitatif des MDD. A l’instar des références signées Bien Vu qui doivent être « au moins aussi bonnes », selon Serge Papin, que les produits Lidl.
• Standardiser plus de moyens au niveau national. Certaines fonctions (promotions, système d’informations, etc.) seront gérées au national plutôt qu’en région.
• Augmenter le nombre de mètres carrés : 150 000 m² de plus sont prévus, soit autant qu’en 2009.

Le bilan 2009
• Un chiffre d’affaires en hausse (+3,3%) qui a aussi profité aux marques nationales avec des ventes en hausse de 1,8% chez Système U quand le marché est à -1,1%.
• Des MDD au point optimum : 44% des volumes vendus de PGC et 35% des ventes (+10%).
• Des ventes non-alimentaires en berne comme chez tous les concurrents.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter