Exclusif LSA : Carrefour nomme trois patrons pour gérer ses 225 hypermarchés en France

|

Selon nos informations, Patrice Lespagnol, Philippe Lartigue et Frédéric Duranton vont se partager la direction de la branche hypermarchés de Carrefour France, sous la houlette de Noel Prioux, le patron du groupe en France. La nouvelle est annoncée en ce moment même, vendredi 10 février, aux instances représentatives du personnel dans le cadre d’un CCE. Comme annoncé par LSA, Guillaume Vicaire, l’ex-patron des hypers, quitte bien ses fonctions pour exercer des responsabilités à l’international qui ne sont pas encore connues.

Noel Prioux, patron de Carrefour France, nomme un trio pour relancer les hypers
Noel Prioux, patron de Carrefour France, nomme un trio pour relancer les hypers© DR

Guillaume Vicaire, directeur exécutif de Carrefour Hypers France, est finalement remplacé, selon nos informations, par un trio de trois hommes rompus aux arcanes du groupe : Patrice Lespagnol, ex-patron de la Grèce et avant cela de la Roumanie ; Philippe Lartigue, actuel directeur clients et plans de transformation (back office) et qui avait été dirigeant en Chine mais aussi patron des supermarchés en Argentine et, enfin, Frédéric Duranton qui était directeur de l'exploitation de la région sud-est après avoir supervisé le Grand Ouest.
On ne connaît pas encore précisément les rôles et le périmètre des postes des trois hommes mais il se dit qu’ils pourraient superviser d’un côté les gros hypers (qui arboreront sans doute l’enseigne Planet), de l’autre les magasins de taille moyenne, et enfin les plus petites unités. Une organisation qui répond aux vœux de Noel Prioux, patron de Carrefour France depuis juin 2011, qui insistait dans l’interview qu’il avait accordé à LSA il y a quatre mois sur l’importance de piloter plus finement les différents formats. Il considérait  notamment que la gestion des hypers était « trop centralisée ». « Au point que nous avons trop restreint la liberté commerciale des magasins, pourtant essentielle, et que nous allons retrouver (…). À nous ensuite, au niveau de Carrefour France, de coordonner l'ensemble, en gardant à l'esprit l'idée que nos hypers ont besoin de sur-mesure. Un 18 000 m² se gère différemment d'un 5 000 m² : ce n'est ni la même offre, ni les mêmes attentes de la part des clients. Nous devons donc nous organiser en conséquence avec, notamment, une « clusterisation », expliquait Noel Prioux à LSA dans cet entretien en octobre 2011.
La réorganisation, annoncée aujourd’hui 10 février 2012 au CCE de Carrefour, était en gestation depuis plusieurs semaines. Selon nos sources, elle avait reçu l’aval de Lars Olofsson, actuel PDG, mais aussi de son successeur Georges Plassat qui doit arriver à la tête du groupe début avril. Elle intervient alors que la part de marché des hypers a encore reculé de 0,7 point à 12 % en janvier.
En confiant à trois hommes d’expérience la gestion de ces différents « cluster », Noel Prioux entend évidement redresser - enfin - les ventes de la principale branche du groupe (22 milliards d’euros de CA en 2011, soit un quart des ventes totale du groupe) qui accuse plus de quatre ans de baisse continue de son chiffre d’affaires à parc constant et dont les 65000 salariés ont bien besoin d’être remotivés. La tâche s’annonce rude.
 

5 commentaires

leboeuf

14/02/2012 17h51 - leboeuf

Peut être une bonne nouvelle pour carrefour mais difficile d'y croire tant que ce sera les mêmes qui rendent visites aux magasins, à part Mr. Lespagnol qui lui rentre de l’étranger.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

jac

13/02/2012 09h52 - jac

enfin de bonnes décisions à la hauteur de la catastrophe que connaissent "nos" hyper depuis plusieurs années, et que nombre de salariés ont dénoncée sans avoir retenu l'attention de notre bel et grand homme qu'est Mr Olofsson... Mrs Prioux et Plassat sont enfin là!!! On connait leur valeur et leur talent ds le domaine de la grande distribution, et on leur fait confiance

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Kat

13/02/2012 09h35 - Kat

Que de millions encore dépensé pour la tête (depart d'Olofsson multiplication des postes à la direction) alors que manifestement seuls les clients se sont rendus compte que ce sont les bras à la base qui manquent : les rayons sont ...VIDES!! mal rangés lors des ouvertures le matin, manquent les étiquettes prix, les promos pas en place, le balisage absent et la propreté...! Messieurs les biens payés, prenez un caddie et la liste de course de vos femmes et passez par la porte d'entrée clients...tout est là! Tant que vous n'aurez pas ouvert les yeux je continuerais à laisser mon argent à Super U!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Aurélien A

11/02/2012 19h10 - Aurélien A

Il est temps de remettre des hommes de la distrib DANS la distrib. Retrouvons notre métier d'épicier, de commerçant. Nous avons créer le groupe en tirant des palettes pour servir nos clients....et pas seulement en en analysant des chiffres. Les chiffres sont bons quand les hommes sont bons. (Dommage que le Groupe se soit séparé des meilleurs d'entre eux).

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

CHRIST5358

10/02/2012 18h05 - CHRIST5358

Espérons que cette fois l'argent (dépensé pour les PDG) servira cette fois a remettre du personnel dans les magasins afin de servir la clientèle

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message