Exclusif LSA: Coop Atlantique veut rompre son partenariat avec Carrefour au sein de CarCoop

|

La rédaction vous conseille

Depuis le passage de Coop Atlantique de Carrefour vers Système U, initié en janvier 2012, on se doutait que le cas CarCoop allait finir par poser problème. Difficile, en effet, d’imaginer que des groupes séparés dans leurs activités quotidiennes continuent de s’entendre sereinement au sein de CarCoop, société détenue à parité, qui exploite six hypermarchés Carrefour dans le Nord et le Centre-est de la France. Selon nos informations, à la demande de Coop Atlantique, qui souhaite se désengager de ce partenariat, une procédure d’arbitrage a été lancée pour trouver une solution de sortie. Le pacte d’actionnaires prévoit un partage de trois hypermarchés pour chacun des partenaires, avec la primeur du choix initial pour celui «subissant» la demande de rupture : Carrefour en l’occurrence. Pour compenser ensuite le déséquilibre né de ce choix, le groupe recevant les trois moins bons hypers – Coop Atlantique donc – bénéficierait d’une soulte, permettant de compenser l’excédent de valeur reçu par Carrefour. Les six hypermarchés concernés sont installés à Denain, Saint-Pol-sur-Mer et Flers-en-Escrebieux (Nord), à Liévin (Pas-de-Calais), Bourg-en-Bresse (Ain) et Moulins (Allier). Ces hypers étant situés loin des bases de Coop Atlantique, en Charente-Maritime, on peut imaginer qu’une fois la procédure arrivée à son terme, la coopérative veuille ensuite vendre les trois hypermarchés obtenus. Et, dans un tel cas, son partenaire Système U paraîtrait pleinement cohérent pour se porter acquéreur. Carrefour n'a pas souhaité commenter l'information et Coop Atlantique n'était pas joignable au moment ou nous écrivions ces lignes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter