Exclusif LSA: Découvrez le nouvel hyper Leclerc de Bobigny (93) qui ouvre ses portes ce matin

|

DossierDIAPORAMA Ce magasin flambant neuf de 5000 m², doté d’un espace culturel très étoffé et d’une galerie marchande, ouvre ses portes, après seulement 28 mois de travaux, qui ponctuent une saga judiciaire de près de… 8 ans. Aux commandes de cet hyper situé en cœur de ville, un cas de figure peu fréquent chez Leclerc, un nouvel adhérent, Benjamin Bapaume et sa femme. Visite juste avant l’ouverture d’un magasin à la fois sobre et très "commerçant" qui va se frotter à un Carrefour et aux Halles d’Auchan. 

Au terme de 8 années d’une saga judiciaire intense, la détermination de Leclerc, de la Scapnor et de l’adhérent Benjamin Bapaume, soutenus par la municipalité (PC) de Bobigny (Seine-Saint-Denis), a payé. Le nouvel hypermarché de 5000 m² et sa galerie commerciale ont ouvert leurs portes ce jeudi matin à 9h, au cœur de la Zac (Zone d’aménagement concertée) Matisse, dans une ville de Bobigny où l’offre commerciale se rééquilibre donc, la zone étant jusque-là dominée par le centre commercial Bobigny 2 et ses Halles d’Auchan, et le Carrefour de Drancy. A la clé, près de 160 nouveaux emplois. Une situation ultra urbaine peu fréquente pour Leclerc, le magasin étant en outre situé au rez-de-chaussée  d’un ensemble d’immobilier d’habitation.

La 49e unité pour la Scapnor

Aux commandes de cet hypermarché, qui est la 49e unité de la Scapnor, un nouvel adhérent, Benjamin Bapaume, et sa femme. Benjamin Bapaume était précédemment directeur du Leclerc de Clichy-sous-Bois (93). Michel-Edouard Leclerc, présent comme à son habitude pour toutes les ouvertures de nouveaux centres Leclerc, lui a souhaité la "bienvenue parmi les 600 familles dirigeant les centres Leclerc".

"Nous avons souhaité réaliser une surface commerciale consommant le minimum d’énergie", a expliqué Benjamin Bapaume, dont le magasin est l’un des rares, en France, à être équipé d’un système de production de froid positif et négatif à partir de CO2, "un fluide totalement naturel", rappelle-t-il, qui se substitue aux gaz de synthèse traditionnellement utilisés, et fortement émetteurs de gaz à effet de serre. L’installation frigorifique, réalisé par Carrier, propose en outre un système de récupération de chaleur diffusée ensuite sur la surface de vente. Le tout est entièrement silencieux, comme l’impose sa situation urbaine, à proximité immédiate d’habitations. Les meubles réfrigérés, également fournis par Carrier, sont tous "basse consommation", tandis que l’hypermarché est aussi équipé d’une pompe à chaleur.

Un magasin très "commerçant"

Confronté à une configuration délicate, l’immeuble étant en triangle, Leclerc a réussi à concevoir un magasin très "commerçant" aux codes couleurs gris et bleus à la fois sobres et efficaces.

Une première entrée dans l’hypermarché amène les clients directement sur la zone frais et trad’, avec une particularité: la présence d’un stand de fleurs greffé en tête de gondole sur les meubles frais. Boulangerie avec pain préparé sur place, boucherie, poissonnerie, rayon fruits et légumes très bien achalandé mêlant esprit marché et mobilier bas, afin d’ouvrir la perspective sur les meubles (fermés avec des portes) de la quatrième gamme ou de la volaille emballée… Le magasin exploite à fond la carte du produit frais au travers de "codes commerçants" très bien travaillés dans l’enseigne, comme l’avait déjà montré un autre Leclerc urbain, celui de Levallois-Perret.

L’espace culturel, un véritable atout

Les autres points forts du magasin ? Une offre non-alimentaire sacrément étoffée, avec un large rayon textile au nouveau concept Tissaïa, la marque maison, un rayon parfumerie très complet ou, encore, plusieurs linéaires autour des "arts de la table". Sans compter un rayon "décoration et jouets de Noël" très bien travaillé, sur lequel débouche la seconde entrée de l’hypermarché, après la traditionnelle zone "promotions".

Globalement, les rayonnages en bois, les têtes de gondoles (TG) réhaussées, dans le même matériau, et la signalétique colorée apposée sur les côtés des TG offrent un parcours client très confortable.

L’un des autres points forts indéniables de l’hyper est son espace culturel richement doté, implanté en parallèle. Multimédia, téléphonie, petit électroménager… Les habitants de Bobigny ont en outre accès à une librairie bien achalandée, "et de vrais libraires!" souligne Benjamin Bapaume, ainsi qu’un rayon presse. Entre Carrefour, les Halles d’Auchan et, désormais, Leclerc, la compétition peut commencer, alors que le rush de Noël se prépare.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter