Exclusif LSA: L'Ania, la FNSEA et Coop de France interpellent Manuel Valls sur la guerre des prix

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans une lettre au Premier ministre que LSA s'est procurée, Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, Philippe Mangin, président de Coop de France et Xavier Beulin, président de la FNSEA l'interpellent sur la dégradation de la situation des entreprises de l'alimentaires et de la production agricoles en raison de très fortes pressions de la distribution. Les enseignes demanderaient des compensations de marges, en réduisant le volume des commandes. Les trois présidents dénoncent également la guerre des prix que se livrent les enseignes et que les fournisseurs seraient contraints de financer.

Manuel Valls est appelé par les fédérations agricoles et alimentaires à s'emparer du dossier sensible des relations commerciales
Manuel Valls est appelé par les fédérations agricoles et alimentaires à s'emparer du dossier sensible des relations commerciales © Portail du Gouvernement

Halte au feu! Ce n'est pas la première fois que le lobby alimentaire grogne contre les acheteurs de la grande distribution sur les conditions d'achat qu'ils réservent à leurs fournisseurs. Mais la pression sur le pouvoir d'achat semble mettre tout la filière sous tension, de la production agricole à la distribution. Les chiffres très bas de l'inflation publiés par l'Insee en témoignent, de même que la forte hausse de la pression fiscale sur les ménages (+20 % en avril dernier par rapport à la même période de 2013) ou encore la forte baisse des dépenses en produits de grande consommation et de produits frais en libre service, en mai (-1,3 %).

Si la situation macroéconomique n'échappe pas au trois signataires de la lettre à Manuels Valls, Jean-Philippe Girard, président de l'Ania, Philippe Mangin, président de Coop de France, et Xavier Beulin, président de la FNSEA, estiment que la guerre des prix entre enseignes ajoute à la gravité de la situation pour leurs entreprises, et menace directement 20 000 emplois dans l'agriculture et l'agroalimentaire pour cette année, après en avoir perdu 6500 l'an dernier. Ils appellent le Premier ministre à s'emparer de la situation, à faire appliquer la loi régissant les relations commerciales et demandent à la distribution d'engager le dialogue pour "sortir par le haut" de ma situation. LSA a interrogé Philippe Mangin, Jean-Philippe Girard et Xavier Beulin sur le contenu de cette lettre, à la fois pour le magazine, et dans une version longue, pour le site internet.  

LIRE LA LETTRE A MANUELS VALS

 

 

 

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA