Marchés

Exclusif LSA: La déflation sur les prix des produits alimentaires s’accentue encore en octobre

|

Selon les données exclusives de Nielsen pour LSA, la baisse des prix des produits alimentaires sur un an s’est encore accentuée en octobre.

La rédaction vous conseille

L’indice des prix des produits de grande consommation sur l’ensemble des grandes et moyennes surfaces est en baisse de 1% en octobre 2013 par rapport à octobre 2012. C’est 0,1 point moins qu’en septembre (-0,9 %) après une baisse de  -0,8% relevée en août et de -0,7% de juillet.

 

Cette baisse qui dure depuis neuf mois est centrée sur les produits leaders, les 7 000 produits détenus par plus de 40% des magasins en France dont les prix reculent de 1,6% (-1,4 % en septembre), et plus encore sur les 1 500 produits de grandes marques sur lesquels les enseignes se marquent à la culotte (-2,1 % contre - 1,7% en septembre). Les écarts se sont encore creusés sur cette offre preuve que la bataille est acharnée sur ces gammes. Une bataille que les marques de distributeurs peinent à suivre (-0,6% comme en septembre) et dont les premiers prix décrochent (+1,9% contre + 1,8 % en septembre).

 

 

Ce sont les hypermarchés qui sont à la pointe de ce combat pour les prix avec une baisse moyenne des prix sur l’ensemble de l’offre de - 1,4 % (-1,2 % en septembre), contre -0,5 % pour les supers (-0,3 % en septembre), le hard discount restant pénalisé par la forte hausse des prix sur les produits économiques.

Le hard discount tente de se rattraper sur l’offre des plus grandes marques où il était encore à égalité avec les hyper en septembre (-2,2 %). Mais en octobre, les hypers ont recreusé l’écart avec une baisse record de leur indice de prix sur les grandes marques de 2,6 %, tandis que le hard discount a légèrement levé le pied (-1,9 %).

Toutes les familles de produits sont touchées sauf les liquides. L'hygiène- beauté (DPH) et le non-alimentaire sont les plus frappés.

 

 

On retrouve ces différences, dans le top 10 des produits les plus et les moins inflationnistes. Les boissons alcoolisées, frappées par les taxes, sont en haut de la courbe de hausse des prix. Alors que les produits d'hygiène et de bazar léger trônent eux dans le palmarès des plus fortes baisses de prix.

 

 

 

 

Côté régions, les écarts d'évolution des prix sont importants. La bataille notamment fait rage dans le sud, en Paca et Languedoc-Roussillon et, en remontant vers le Nord, en Rhône-Alpes et Bourgogne. 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA