Exclusif LSA: Marc Daeffler n'est plus le patron de Fly

|

Arrivé en 2012 pour relancer l'enseigne d'ameublement en difficulté, Marc Daeffler n'est plus directeur général de Fly. Son poste a été repris en direct par Michel Rapp, dont la famille possède le groupe Mobilier Européen (enseignes Fly, Crozatier et Atlas).

Fly logo

Les difficultés s’amoncellent  chez Fly, déjà mal en point dans un marché du meuble en recul. Selon nos informations, le directeur général Marc Daeffler n'est plus en poste. Depuis le 1er octobre, la direction de l’entreprise est assurée directement par le discret Michel Rapp, dont la famille est à la tête du groupe Mobilier Européen (enseignes Fly, Crozatier et Atlas). Contacté par LSA, Michel Rapp a confirmé le départ de M. Daeffler, officiellement "pour des raisons personnelles". Arrivé en 2012 pour remettre la société sur les rails, Marc Daeffler, ex-directeur France de Media Saturn et ex-Carrefour était le premier dirigeant de Fly à ne pas être issu de l’entreprise alsacienne. Derrière ce départ se profile cependant l'impossibilité pour M. Daeffler de relancer les ventes de Fly (137 magasins dont 114 en France), qui souffre énormément de la baisse du marché du meuble. Elle est particulièrement forte pour les représentants du "jeune habitat" dont l’enseigne fait partie tout comme Ikea : le suédois a ainsi dévoilé une chute de ses ventes de 4,3% sur l’exercice 2012/2013, ce qui laisse imaginer une chute bien plus importante pour Fly, qui n'a pas souhaité communiquer de chiffres.

Des ventes en chute libre

Jusqu’en 2008, Fly progressait régulièrement et avait atteint un chiffre d’affaires de 675 millions. Depuis cette période, la progression a été stoppée, avec des ventes retombées à 600 millions les années suivantes, et encore moins aujourd’hui, sous l’effet de la conjoncture et d’une concurrence accrue d’Ikea, de But et de Conforama. Depuis un an et demi, plusieurs chantiers ont été menés pour tenter de redynamiser l’offre, le marketing et l’organisation des magasins de Fly, espérant retrouver de la croissance et de la rentabilité. Dans une interview donnée à LSA en juin, Marc Daeffler indiquait "vouloir reprendre l’offensive en 2013, avec l’objectif d’être positif à périmètre comparable". Mais il n’aura pas eu suffisamment de temps pour mettre tous ses plans en ordre de marche. "A date, nous ne cherchons pas de directeur général pour l'enseigne" nous a précisé Michel Rapp, qui entend reprendre et poursuivre les actions mises en place par l'ex-DG. Un point sur la stratégie sera fait auprès des représentants et des franchisés de l'enseigne lors de la réunion annuelle prévue mi décembre.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message