Exclusif LSA : Parts de marché du meuble, Ikea fait du surplace, Conforama et But se rapprochent de nouveau

|

Dans le sillage des résultats du secteur, chahuté par une nouvelle baisse de ventes, LSA a interrogé les trois premiers acteurs de l’ameublement. Qui ont tous limité les dégâts, voire gagné des positions.

Ikea voit de nouveau ses concurrents se rapprocher
Ikea voit de nouveau ses concurrents se rapprocher© DR

La concentration n’est pas un vain mot pour les trois premiers groupes de l’ameublement en France. Dans la tourmente d’un marché en baisse de 2,9% l’an dernier, ils en profitent pour grapiller quelques parts de marché au détriment des plus petits. Le trio de tête reste inchangé avec le leader Ikea, qui avance 17,9% de parts de marché en France en 2013. Soit une étonnante stabilité par rapport à l’an dernier (17,9%), alors même que le groupe suédois avait annoncé en octobre une baisse de ses ventes de 4,3% sur son exercice fiscal (du 1er septembre 2012 au 31 août 2013), supérieure au marché. Ce rattrapage final s’explique soit par une fin d’année époustouflante, soit par des questions de périmètre, qui exluent la décoration du spectre. Quoi qu'il en soit, Ikea fait du surplace depuis deux ans (avec il est vrai une absence d’ouvertures en 2013) et voit ses concurrents continuer de grapiller du terrain. Pour Stefan Vanoverbeke, dg d’Ikea France, la stabilité des parts de marché de l’enseigne « est un résultat dont je suis satisfait pour plusieurs raisons. 2013 est une année totalement comparable en termes de périmètre. En 2014 les ouvertures reprendront avec Clermont Ferrand ce qui automatiquement va augmenter notre poids ».

 

Des outsiders entreprenants

En deuxième position sur le podium, Conforama gagne 0,4 point, et passe de 14,9 à  15,3% du marché. « Et cela alors que nous sommes sur un périmètre légèrement plus petit, compte tenu de la fermeture de la Maison de Valérie » rappelle Thierry Guibert, patron de l’enseigne. Troisième distributeur français, But passe quand à lui de 10,6 à 11,3 %, un gain de 0,7 point imputable quasi exclusivement à l’évolution de son périmètre, avec l’intégration des magasins Sésame et Maga. « C’est une année de résistance, nous nous sommes concentrés sur nos forces » a commenté à LSA Frank Maassen, pdg de But depuis le mois d’avril. A eux trois, ces enseignes représentent 40% environ du marché, dont l’évolution négative n’a épargné aucun circuit de distribution, à l’exception des cuisinistes. Le jeune habitat, très touché, a payé un lourd écot que ce soit Ikea, mais surtout Fly. Alinéa, selon nos informations, pourrait s'enorgeuillir d'une année 2013 plutôt bonne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message