Exclusif LSA : vers une nouvelle organisation pour Carrefour France

|
Guillaume Vicaire
Guillaume Vicaire© LABELLE/CARREFOUR
Selon nos informations, le groupe Carrefour met la dernière main à une nouvelle organisation de ses activités en France et en particulier de ses hypermarchés. Guilllaume Vicaire, 43 ans, directeur exécutif depuis janvier 2010 de Carrefour Hypers France, la principale business unit du groupe, devrait quitter son poste très prochainement, sans doute pour occuper une direction à l’international.
Parmi les pistes pour le remplacer, le groupe envisagerait une direction bicéphale pour gérer, d’un côté les gros hypers (qui arboreront l’enseigne Planet), de l’autre les hypers de moyenne et petite surface. Une organisation qui répondrait assez bien aux vœux de Noel Prioux, patron de Carrefour France depuis juin 2011, qui insistait dans l’interview qu’il avait accordé à LSA il y a quatre mois sur l’importance de piloter plus finement ces deux formats.
 
Dans un contexte très difficile en France et à un poste exposé où son prédécesseur Alain Souillard, actuel patron de Brico Depot, n’avait pas non plus tenu plus de deux ans, Guillaume Vicaire n’a pas eu la tâche facile. Pendant ses 24 mois à la tête des hypers, il a connu trois patrons directs différents, Gilles Petit, James Mc Cann et Noel Prioux. Et il lui aura fallu tout à la fois piloter le lancement puis le développement - parfois chaotique - du nouveau concept Planet, gérer les ratés de la mise en place du nouveau système d’information de la branche et les nombreuses ruptures qu’elle a entraîné, apaiser les craintes des syndicats et des 65 000 salariés de la branche concernant notamment la nouvelle organisation des magasins, digérer enfin les départs de Coop Atlantique et d’Altis, deux ex-affiliés dont les défections vont coûter au moins un demi-point de part de marché à l’enseigne en 2012 (12,1 % en cumul annuel mobile à fin novembre 2011, selon Kantar). Le tout en ayant finalement peu de leviers opérationnels à sa disposition, notamment pour améliorer l’image prix de l’enseigne (les achats ne relevant pas de sa responsabilité) ou encore pour assurer son développement avec des investissements consacrés aux surfaces nouvelles très en deçà de ceux des principaux concurrents français (Leclerc, Système U, Intermarché et Auchan).
 
La tâche de son ou ses successeurs pressentis s’annonce donc rude ! Le 19 janvier, lors de la présentation de son chiffre d’affaires du quatrième trimestre, Carrefour devrait, selon toute vraisemblance, annoncer le 16ème trimestre consécutif de baisse des ventes de ses 232 hypers français à magasins comparables et hors carburant. Quatre ans de baisse continue pour une branche qui a généré 21,5 Mrds d’euros de CA TTC 2010 (-0,5 %), soit 51 % du chiffre d’affaire de Carrefour France. Quant à Guillaume Vicaire, il pourra toujours se consoler en repensant au parcours de Noel Prioux, lui aussi ex-patron des hypers France jusqu’en 2003, revenu diriger l’Hexagone après un exil en Colombie, en Asie, puis en Espagne

4 commentaires

Mickey

14/01/2012 00h46 - Mickey

Carrefour, avec sa politique humaine ne s'en sortira pas ! Cette société est une lessiveuse. Après avoir essoré son personnel, n'hésite pas à le jeter à la rue, sans préoccuper des conséquences. Cela s'observe facilement lors des différentes visites dans de nombreux magasins. Le personnel n'a plus confiance, l'ambiance est dégradée ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

XY

13/01/2012 16h15 - XY

Exacte, non seulement Carrefour dégraisse(dans les magasins, siège...) mais le dégraissage n'a apporté que des problèmes. Normal puisque tous les anciens qui coûtaient très cher mais qui savaient faire du business et qui travaillaient pour le client ont été systématiquement poussés dehors. Des nouveaux sont arrivés et sont partis sans rien apporter mais en emportant, la structure managériale terrain (DO/DR)n'est faite que de gentils exécutants insipides et sans charisme. La mise en place de stratégies incohérentes et coûteuses et la gestion faites par des financiers n'ont vraiment rien apportées de positif. Messieurs vous pouvez réorganiser tant que vous voudrez mais posez vous les bonnes questions! C'est dommage pour Carrefour de laisser le champ libre à certains indépendants qui eux continus de progresser. Trop loin du terrain, trop loin des clients, trop loin de la réalité mais trop prés de la finance et trop axés sur le show. Où sont les hommes qui ont bâtis cette société! Ah oui poussés dehors et surtout où sont ceux qui avaient un vrai esprit d'entreprise. J'espère juste retrouver des magasins Carrefours bien tenus! Et pourquoi pas retrouver aussi ce fameux 1/4 d'heure d'avance!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

lacalade

13/01/2012 11h45 - lacalade

La priorité pour Carrefour, c'est de changer l'actionnaire majoritaire ! Les spécialistes du luxe et de l'immobilier ne comprennent rien au commerce de détail et à l'image prix.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

CHACHA3103

13/01/2012 10h30 - CHACHA3103

Carrefour serait donc en train de réfléchir à une nouvelle organisation,la ènième de ces 10 dernières années. Carrefour est comparable au monde politique qui cherche, mais ne trouve pas la bonne formule. Après le "dégraissage" des Sièges de 2006-2007, le "mammouth" aurait-il pris encore du poids et devrait-il de nouveau passer à une cure d'amaigrissement. Commercialement, Carrefour fait énormement de pub, mais dans les magasins la marchandise manque cruellement, à force de dégraisser les magasins, ceux-ci ne manqueraient-ils pas de moyens pour donner satisfaction aux Clients, qui, aujourd'hui recherche un peu de chaleur humaine dans ses contact avec "son" magasin. Système U fait beaucoup mieux que Carrefour sur le sujet.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations