Exclusif LSA : visitez les Terrasses du Port à Marseille à 70 jours de leur ouverture (Diaporama)

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA a visité en exclusivité le projet d’Hammerson qui ouvrira finalement le samedi 24 mai prochain, et non le 3 mai comme initialement annoncé. Un équipement majeur pour Marseille, qui s’inscrit dans la vaste opération de réhabilitation d’Euroméditerranée qui dessinera le nouveau centre-ville de la deuxième métropole française. Levée de voile sur les 61 000 m² et les 160 points de vente qui constitueront la nouvelle destination shopping des Marseillais. Et premier pas sur la terrasse de 260 mètre donnant sur la Méditerranée qui sera l’un des «clous » du lieu !

Un L au fronton du centre. Et beaucoup plus loin un T. Si éloignés l’un de l’autre sur l’immense façade, quai du Lazaret, que bien peu de Marseillais ont dû les lire, peuchère ! C’est pourtant l’espace déjà défini où trôneront d’ici au 24 mai, leur date d’ouverture, les 16 autres lettres pour écrire LES TERRASSES DU PORT. Hammerson, le promoteur du site avait d'abord annoncé une ouverture le 3 mai. Mais ce lundi 24 mars, un communiqué de la foncière précisait que "les travaux des enseignes et des parties communes des Terrasses du Port entamant leur dernière ligne droite, et afin d'assurer pour cette étape de finalisation des conditions optimales, nous souhaitions vous informer que l'ouverture des Terrasses du Port au public est décalée au samedi 24 mai." L'incendie accidentel d'un véhicule technique dans un parking du chantier, sans gravité mais ayant quand même occasionné quelques dégâts, explique notamment ce report... 

L'avant-première de LSA n'en prend que davantage d'intérêt ! Reste donc, désormais, plus de huit semaines pour mettre la dernière main à ce qui sera la nouvelle destination shopping de la deuxième ville de France. Une des créations en immobilier commercial majeures de l’année. Que LSA a pu visiter, en avant-première, le 14 mars dernier, sous la conduite de Sandra Chalinet-Mérenda, directrice des Terrasses du Port. Et de Marie-Claude Paoli, directrice de la communication et de la concertation d’Euroméditerranée.

Comme un écho aux Docks du XIXe siècle côté ville

Un côté ville et un côté mer, c’est la première clé de lecture des Terrasses du Port, dont nous verrons plus loin l’importance. Le centre se dresse en effet dans l’aire du vaste port autonome. Compris entre la portion du quai du Lazaret longeant le 2e arrondissement qui constitue le plus long Boulevard du Littoral partant du Vieux Port. Et le quai du Maroc ouvert sur la rade de Marseille. En débouchant de la place de la Joliette la nouvelle perspective semble déjà familière. Contrairement aux centres « ovni » de style Atoll d’Angers ou «boites de verre » contemporaines tels que se présentent Beaugrenelle ou Aéroville en région parisienne, les Terrasses du Port jouent plutôt l’empathie architecturale. La note patrimoniale. Leur façade sobre habillée de pierre blonde fait comme un écho aux murs des Docks de l’autre côté du boulevard, bâtiments construits sous le Second Empire sur le modèle des docks anglais.
Pour autant aucun passéisme ! Loin d’être aveugles les façades des Terrasses s’animent de vastes «glass-box », ouvertures vitrées au premier étage que les enseignes locataires pourront aménager en autant de vitrines. Reprises un étage plus haut sous forme plus étroites qui ménageront une ambiance plus intime pour des magasins d’un autre style. Nous y reviendrons aussi.

Un atrium élevé sur 40 mètres

Autre option résolument contemporaine : la grande entrée des Terrasses du Port, à mi-distance de la façade «coté ville » de 180 mètres de long. Sous l’auvent, deux structures cubiques vitrées font saillie sous une immense façade de verre. Ces réinterprétations de containers transparents «contiendront », d’un côté un café Starbucks et de l’autre l’enseigne Kusmi Tea. Cette entrée monumentale débouche sur l’atrium qui distribue les 8 niveaux du centre ! Soit 5 strates de parkings ou aire de livraison en profondeur et 3 niveaux commerciaux (un rez-de-chaussée et deux étages). Une perspective verticale de 40 mètres entre le parking le plus bas et le haut de l’atrium. De chaque côté duquel trois cages ascenseurs monteront et descendront. Outre les rampes d’accès aux étages.

Une terrasse ouverte sur la Grande Bleue

Mais c’est côté mer que se situe le « clou » du centre. Le Château de Versailles a sa galerie des glaces, les Terrasses du Port auront leur terrasse de 260 mètres de long donnant sur la Méditerranée, orientation plein ouest. Située au niveau du 2e étage, cette esplanade d’une dizaine de mètres de large ouvre la vue, au-delà de la ligne de la digue du Large construite au XVIe siècle, sur l’horizon de la Grande Bleue ! Plus encore que le symbole du centre, celui de l’entreprise de réhabilitation d’Euroméditerranée qui réconcilie Marseille avec son littoral. Au rebours de la vocation industrialo-marchande de l’aire portuaire qui lui avait fait tourner le dos à la mer. Cinq restaurants (avec terrasses évidemment) s’ouvriront sur cette promenade. Mais elle réserve une sixième aire, à l’extrémité nord, inédite pour un centre commercial : un espace événementiel privatisable. Qui en plus d’une surface de réception de 495 m² offre une autre terrasse surélevée de 1 200 m². Sorte de belvédère avec vue sur Notre-Dame-de-la-Garde et le palais du Pharo, qui pourra être loué (ou mis à disposition) pour «des conventions d’entreprises, des défilés de mode, des initiatives culturelles, où des opérations de mises en avant de grandes marques… », énumère Sandra Chalinet-Mérenda.

Les allées Afrique, Méditerranée et Asie

En plus de leur polarité côté mer/côté ville sur le plan horizontal, les Terrasses du Port se lisent aussi par niveaux de gamme sur le plan vertical. «Le rez-de-chaussée est dédié aux offres alimentaires et aux services, explique la directrice, le niveau + 1 aux enseignes mass-market et le + 2 aux magasins premium. »  Dernier élément de repérage, Olivier Saguez, le designer des espaces intérieurs, s’est inspiré des routes maritimes apportant les denrées rares au port de Marseille pour thématiser les 3 grandes allées parallèles traversant le centre (du côté rue au côté mer). Au centre, dans l’axe de l’atrium, l’allée Méditerranée qui jouera les harmonies blanc bleues et les mosaïques. A gauche (côté sud), l’allée Afrique aux couleurs chaudes, et de l’autre côté (côté nord) l’allée Asie habillée de rouge et noir où s’élèveront des bambous. Musiques et ambiances olfactives compléteront l’ambiance. Certes la couleur du marbre au sol –chocolat à l’étage premium, blanc pour le niveau mass-market –distingue ces deux niveaux, qui par ailleurs communiquent dans leur hauteur par les allées. Mais l’ensemble aux tons radoucis et aux proportions belles, mais sages, participe de la tendance du moment, également vue à Aéroville ou Beaugrenelle, de concevoir des malls éloignés de toute ostentation pour mieux faire ressortir les marques-enseignes.

Un rez-de-chaussée très alimentaire

Les deux plus grandes surfaces du rez-de-chaussée seront la Grande Halle (1 500 m²) à gauche de l’entrée et Monoprix (3 000 m² environ) à droite. Comparable aux Halles de Lyon Paul Bocuse, la première hébergera 18 commerces de bouche organisés en ilots tels que boucher, traiteurs, caviste, pâtissiers, biscuitiers, etc. Ainsi que des enseignes locales comme le restaurant la Panisse, un bistrot camarguais. Le Monoprix (en duplex avec l’étage – 1) sera d’autant moins alimentaire que l’enseigne dispose déjà d’un magasin voisin, rue de la République. Un étage plus haut le visiteur trouvera donc l’offre mass-market. Avec en diptyque de chaque côté de l’atrium d’entrée, H&M (gauche) et Zara (à droite) sur 1 800 m². Auxquels répondent, côté mer, Orchestra et Décathlon (2 500 m²). Une collection d’exclusivités pour la ville de Marseille compléteront l’étage : Pylones, Aldo, Golden Paradise, Little Extra, Salsa Jean, Intissimi, etc.

Un Printemps « côté mer »
 
L’étage + 2, de plain-pied avec la terrasse, dispose de même ses quatre locomotives. Avec Citadium (1 800 m²) et Maison du Monde côté atrium. Et côté mer, Uniqlo qui fait ses premiers pas hors Capitale à Marseille, et le Printemps. C’est à cet étage, qu’au lieu de vaste glass-box, les enseignes disposeront de fenêtres plus étroites tirées dans la hauteur. Le Printemps (6 400 m² de vente), s’offrira le prestige d’une disposition avec niveau en mezzanine et vue sur la Méditerranée, mais ne dévoile encore rien de son concept ‘’Relax Luxury’’. La Grande Récré promet aussi un magasin exceptionnel. «Outre Olivier Saguez pour les aménagements intérieurs, François Serena de l’agence britannique Rawls & Co aura pour mission d’accompagner les enseignes faisant évoluer de leurs concepts pour les Terrasses du Port » dévoile encore Sandra Chalinet-Mérenda. Outre Citadium et Uniqlo, Michael Kors, Superdry – le plus grand magasin d’Europe-, du Bruit dans la Cuisine, Jonak, Vans, Ted Baker… seront également inédits à Marseille.
    
Les Terrasses de l’Emploi

La place de la Joliette de Marseille, à quelques pas des Terrasses du Port, accueille une structure inédite à plusieurs titres. Si on a déjà vu des centres créer des espaces provisoires pour recruter leurs salariés, ceux-ci ne restaient pas aussi longtemps que les 70 m² des Terrasses de l’Emploi ouvertes le 20 novembre 2013 et qui fonctionneront au-delà de l’ouverture du centre voisin, jusqu’à la mi-juillet 2014 (140 000 € d’investissement). Un édifice construit à partir de… containers maritimes géants recyclés par l’entreprise aubagnaise la Varappe. «Destinée à pourvoir les 2 000 emplois du centre, la structure dotée d’un accueil et de deux bureaux héberge une équipe d’une dizaine de personnes, notamment déléguées par Pôle Emploi », détaille Sandra Chalinet-Méranda. Riche d’une «CVthéque de quelque 3 000 postulants, dont 40% de moins de 25 ans, la structure traite aussi les quelques 800 demandes que lui ont déjà transmises les enseignes… 

Le vaste dessein d’Euroméditerranée

«Retrouvons-nous » ! Tel sera le slogan des Terrasses du Port, le projet d’Hammerson dont l’ouverture est annoncée pour le 3 mai prochain. Une façon de convier les Marseillais vers cette nouvelle destination shopping. Mais de consacrer aussi la reconquête de la ville inscrite dans le plus vaste projet d’Euroméditerranée. Il naît en 1992 sous l’impulsion Edouard Balladur alors premier ministre. A l’origine il s’agit de créer une vaste zone de libre-échange à l’échelle de plusieurs pays dans la lancée du ‘‘Processus de Barcelone’’, dessein qui ne verra jamais le jour. Mais le mouvement est lancé pour réhabiliter une zone aujourd’hui portée à 480 hectares, intégrant de nombreuses friches propriétés de l’Etat. Un quartier de 30 000 personnes où sévissait le chômage pour 30% d’entre elles. «C’est non seulement la plus grande opération de réaménagement urbain d’Europe en cœur de ville, mais un projet de développement économique majeur, souligne Marie-Claude Paoli, directrice de la communication et de la concertation d’Euroméditerranée. Marseille qui n’avait qu’un hypercentre historique est en train de se doter du centre-ville digne de son statut de métropole internationale ». A la clé, un million de mètres carrés de bureaux, 18 000 logements et 200 000 m² de commerces à l’horizon 2030. Pour 7 milliards d’euros d’investissements publics et privés. Et 35 000 emplois à terme offerts par 800 entreprises. Un pan de Marseille neuf qui accueillera en tout 82 000 habitants. Et d’où sortent – ou vont sortir – tous les équipements qui manquaient à la Cité Phocéenne : le Mucem ouvert en 2013, un hôpital de 500 lits inauguré en août, le format de salle de spectacle qui faisait défaut à Marseille, une aréna de 20 000 places… De même que des équipements avant-gardistes comme le parc habité d’Arenc qui expérimentera de nouvelles conjugaisons entre logements, commerces et services. Quant aux Terrasses du Port, elles participent aussi de cette révolution urbaine en palliant le manque de surfaces commerciales marseillais estimé à 150 000 m².
Daniel Bicard à Marseille.
 

 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

elo

24/03/2014 15h13 - elo

ca va etre un super endroit! j'ai hate que ca ouvre
y aura t-il un parking pour les clients ou les employés?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA