Exit le décret d’ouverture dominicale des magasins de bricolage selon la CGI

|

Selon le délégué général de la CGI (Confédération française du commerce interentreprises) tenant l’information d’un membre du cabinet de Xavier Bertrand, la publication du projet de décret visant à inscrire les établissements de vente au détail du bricolage sur la liste des secteurs pouvant déroger de droit au repos dominical n'est plus à l'ordre du jour.  

Hugues Pouzin
Hugues Pouzin

Selon la Confédération française du commerce interentreprises (CGI), qui représente les entreprises de négoce et de vente de gros, «la publication du projet de décret visant à inscrire les établissements de vente au détail du bricolage sur la liste des secteurs pouvant déroger de droit au repos dominical n'est plus à l'ordre du jour ». Hugues Pouzin, le délégué général de la CGI déclare tenir l’information d’un membre du cabinet de Xavier Bertrand.
Voilà qui réjouit la confédération, puisque fin mars, la CGI de même que les syndicats CFDT, FO ou CFTC s'étaient élevés contre ce projet de décret.
Pour Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC, cet abandon « est la démonstration que le bon sens peut l'emporter quand il y a une mobilisation. Pour nous, le dimanche est essentiel pour la vie familiale, associative, personnelle et spirituelle ».
La CGI intégrant notamment des fédérations de l'approvisionnement du bâtiment, avait estimé qu'une ouverture généralisée des magasins de bricolage le dimanche serait "destructrice d'emplois pour les PME", celles-ci ne pouvant pas être en mesure d'ouvrir ce jour-là.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message