Extension de la Fnac de Caen

· Fait rarissime, la CDEC a donné son feu vert à l'unanimité pour l'extension de la plus petite unité de la Fnac en France · Au bénéfice essentiellement des rayons informatique et téléphonie

Appartenant à la Ségécé, le centre commercial Paul Doumer a ouvert ses portes dans l'hypercentre de Caen à l'automne 1988. Le succès du magasin locomotive, la Fnac, situé au premier étage du centre commercial, ne s'est jamais démenti. Chaque jour de la semaine, on enregistre 4 000 visiteurs avec une pointe à 12 000 le samedi, soit une moyenne quotidienne de 7 000 personnes. La zone de chalandise s'étend sur un rayon de 60 kilomètres mais va jusqu'à Cherbourg, seconde agglomération de la région bas-normande, qui ne dispose pas d'un tel équipement.

Une augmentation de 50% de la surface de vente

Cette réussite s'avère d'autant plus remarquable que le magasin caennais était, avec ses 1 350m2, le plus petit de la Fnac en France. « C'est petit pour tout le monde, le magasin et ses clients », résume le directeur Guy Nordmann. Cette situation a conduit à ce que soit régulièrement évoqué un grandissement, voire un déménagement. L'ouverture du centre commercial Mondeville 2 en juin 1996, qui a renforcé l'attraction de la périphérie au détriment du centre-ville, a donné un coup d'accélérateur au dossier.

La solution retenue par la Fnac et la Ségécé passe par une extension sur place de 650 m2, soit une augmentation de 50% de la surface de vente. « Il s'agit d'assurer un meilleur accueil avec plus de convivialité et plus d'espace », explique le directeur, qui insiste sur de meilleures conditions de circulation pour les clients. Fait rarissime, la CDEC a donné son accord à l'unanimité.

L'extension consiste à recouvrir une partie de la mezzanine et à absorber six commerces voisins : Kookaï, Just Jules, Caïman, Cadéal, San Marina et Clin d'oeil vont disparaître. La Ségécé devrait leur proposer un nouvel emplacement dans le centre commercial même qui pourrait être étendu et accueillir une autre grande enseigne nationale.

Les travaux commenceront en mars pour une durée de six mois. L'agrandissement, qui se traduira par l'embauche d'une dizaine de salariés, permettra à la Fnac de développer son rayon informatique (24% du chiffre d'affaires) et la téléphonie, secteur qui explose. Objectif : 10 à 15% de clients supplémentaires.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1565

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous