Fabien Versavau (Priceminister-Rakuten) : "Nous prévoyons entre 40% et 50% de croissance cette année"

|

A l'occasion du changement de nom de Priceminister, qui deviendra Rakuten.fr le 1er mars, le DGA de la marketplace française revient sur le fort rebond qu'elle enregistre depuis deux ans.

Fabien Versaveau, directeur général adjoint de Priceminister-Rakuten.
Fabien Versaveau, directeur général adjoint de Priceminister-Rakuten.© Priceminister Rakuten

Votre PDG Hiroshi Mikitani a annoncé qu'à compter du 1er mars, Priceminister s'appellerait Rakuten.fr. Pourquoi maintenant ?

Ce rebranding est un témoignage de confiance. Priceminister a enregistré en 2017 sa meilleure année depuis sa création. Notre volume d'affaires a crû de 25% par rapport à 2016 – deux fois plus vite que le marché, donc – pour dépasser notre record de 2012 [soit un VA 2017 de 375M€ selon nos estimations, ndlr]. Le changement de marque initialement prévu pour l'été 2017 avait été retardé. Maintenant que nous avons redressé le business, le moment est le bon.

Nous nous réjouissons en particulier de la réussite du PriceClub, que Rakuten a décidé de déployer aussi en Allemagne et aux Etats-Unis. Lancé en 2016 par Priceminister, ce programme de fidélité réunit aujourd'hui 1 million de membres auquel nous avons reversé l'équivalent de 10 millions d'euros.

Qu'est-il prévu pour l'année à venir ?

Nous allons maintenant pouvoir avancer dans notre intégration au sein du groupe Rakuten et continuer de développer son écosystème de services. Nous allons aussi accélérer sur le Club. Le rebranding s'accompagne enfin d'une volonté de Rakuten de réinvestir en France. Nous allons par exemple dépenser plusieurs millions d'euros en pub TV. En 2018, nous prévoyons entre 40% et 50% de croissance.

Rakuten semble manquer de traction face à Alibaba et Amazon. Comment l'expliquez-vous ?

Aujourd'hui Rakuten est le numéro 2 mondial des plateformes d’e-commerce en termes de profit par salarié. Il emploie 16.000 collaborateurs dans 29 pays et malgré une concurrence très forte au Japon, sa rentabilité y reste élevée et les ventes progressent à deux chiffres. Comme l'a indiqué notre PDG Hiroshi Mikitani mi-février, nos forces ne sont donc pas reflétées par notre cours de bourse actuel, bien au contraire : Rakuten a enregistré 9 milliards de dollars de chiffre d'affaires 2017, en croissance de 21%, et 1,4 milliard de dollars de résultat d'exploitation, les activités fintech, adtech et mobile contribuant de façon importante au cash-flow. 2017 a donc été une année record et, chose rare dans ce métier, notre croissance est rentable. Nous ne manquons donc absolument pas de traction et allons redoubler d'efforts en Europe et en Amérique particulièrement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message