FagorBrandt dépose le bilan et demande le placement sous protection judiciaire

|

Lourdement endettée, la filiale française de l'espagnol Fagor évite la liquidation et va déposer son bilan pour placer l'entreprise sous protection judiciaire

fagor brandt

Ce n'est pas encore le couperet de la liquidation mais la situation reste critique. Le fabricant d'électroménager FagorBrandt, filiale française du groupe espagnol Fagor, qui emploie 1.800 salariés, dépose son bilan et demande sa mise en redressement judiciaire, a annoncé mercredi la direction à l'issue d'un Comité central d'entreprise (CCE).

"FagorBrandt a annoncé son intention de déposer une cessation des paiements avec placement de l'entreprise sous protection judiciaire", a déclaré Thierry Léonard, directeur général de FagorBrandt, précisant que la demande sera déposée d'ici à jeudi soir au tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine). 

Endetté à hauteur de 690 millions d'euros, le groupe implanté principalement en Espagne et en France souffre de la concurrence des constructeurs asiatiques et des produits à marque de distributeur. Le tout dans un marché du blanc qui fait grise mine en France (en recul depuis fin 2012) et est même sinistré en Espagne (les ventes ont chuté de moitié entre 2008 et 2012).

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter