FagorBrandt : patience et longueur de temps...

Selon les syndicats, les administrateurs judiciaires devraient demander demain un nouveau report de l'examen des dossiers de reprise de FagorBrandt au 10 avril prochain. La faute, toujours et encore, au problème de la reprise des marques du groupe (Brandt, De Dietrich, Sauter...) par le conglomérat algérien Cevital, principal candidat à la reprise de la filiale française, qui proposait 25 millions d'euros pour racheter le portefeuille de marques. La justice espagnole en réclame 35 millions d'euros. En attendant, les usines françaises sont à l'arrêt faute de trésorerie.

Partager
FagorBrandt : patience et longueur de temps...

Et de quatre ! Selon les syndicats, l'administratrice judiciaire Hélène Bourbouloux demandera demain au Tribunal de commerce de Nanterre un nouveau - et quatrième - report de l'examen des dossiers de reprise de la filiale française du groupe espagnol Fagor, lui même en liquidation depuis le 19 mars dernier. Cette nouvelle demande de report est une nouvelle fois motivée par l'épineuse question de la reprise des marques.

Dix millions de plus

Alors qu'un contrat de cession des marques (Fagor, Brandt, De Dietrich, Sauter, Vedette...) avait été validé le 26 février dernier, la justice espagnole a finalement rejeté, le 14 mars, l'offre de Cevital. Le conglomérat algérien, qui a présenté le dossier de reprise le plus complet de la filiale française du groupe, avait proposé quelque 25 millions d'euros pour récupérer la propriété des marques. Las, le tribunal de commerce espagnol de Saint-Sébastien souhaite voir cette offre améliorée de dix millions d'euros suite au dépôt d'un recours par la banque publique espagnole, Cofidès, créancière de Fagor. Cevital négocie actuellement la révision de la décision du tribunal.

Problème de timing

Pas question, en effet, pour Cevital de reprendre les sites français de FagorBrandt sans les précieuses marques du groupe. Or, l'Algérien avait limité son offre de reprise de FagorBrandt au 30 mars... Du côté des syndicats, on espère donc que Cevital prolongera son offre et - surtout - que la reprise des marques sera rapidement rendue possible en Espagne. Le dossier de reprise de Cevital n'est pas le seul en jeu : Variances Technologie, qui propose la reprise des deux usines vendéennes de FagorBrandt auxquelles Cévital ne s'intéresse pas, a lui aussi besoin de pouvoir exploiter les marques en sous-traitance. En attendant, les usines françaises sont, depuis le 17 mars, de nouveau à l'arrêt...

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

MICHAEL PAGE

Directeur Régional Centre-Est H/F

MICHAEL PAGE - 01/10/2022 - CDI - Troyes

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

ARTICLES LES PLUS LUS