Fast Retailing: bond des ventes grâce à Uniqlo

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe d'habillement japonais vient d'annoncer des ventes en nette hausse sur l'exercice 2013-2014, portées par sa marque-phare Uniqlo dont il veut accélérer l'expansion à l'étranger, mais ses bénéfices ont reculé.  

Uniqlo: les ventes des 633 boutiques se sont envolées de 64,7%
Uniqlo: les ventes des 633 boutiques se sont envolées de 64,7%

Entre le 1er septembre 2013 et le 31 août 2014, le chiffre d'affaires a bondi de 21% à 1.382 milliards de yens (10 milliards d'euros), un record.

En revanche, son bénéfice d'exploitation a fléchi de 2,8% à 130,4 milliards de yens, un résultat inférieur aux attentes du groupe. La société, qui englobe aussi Princesse Tam Tam, Comptoir des Cotonniers ou encore Theory, explique cette baisse par une dévalorisation comptable liée à sa marque de jeans J Brand.

Son bénéfice net a chuté de manière plus importante, de 28,7% à 74,5 milliards, conformément à ce qu'avait annoncé le groupe en juillet lors de la révision de son objectif, à cause d'"un déclin significatif des revenus financiers".

Du côté de la seule griffe Uniqlo, le tableau est plus que positif. Au cours des douze mois passés en revue, la performance hors de l'archipel a été "particulièrement solide", se félicite Fast Retailing qui cite parmi les zones géographiques les plus dynamiques la Chine, la Corée du Sud et l'Europe.

Les ventes des 633 boutiques se sont envolées de 64,7% à 413,6 milliards de yens (3 milliards d'euros), et le gain opérationnel a plus que doublé (+165,1%) pour atteindre 32,9 milliards.

Au Japon, les 852 boutiques ont généré des revenus de 715,6 milliards de yens (+4,7%), pour un bénéfice d'exploitation de 106,3 milliards (+11,6%). Les clients sont moins nombreux, mais plus dépensiers grâce à de nouvelles collections.

Fort de cette réussite, le groupe créé et dirigé par le charismatique entrepreneur Tadashi Yanai espère étendre la présence de sa marque vedette dans le monde, pour rivaliser avec ses concurrents Zara, H&M ou Gap.

Il cible particulièrement l'Europe où il est encore peu présent avec seulement 20 boutiques (10 en Grande-Bretagne, 5 en France, 4 en Russie et 1 en Allemagne).

Fast Retailing affiche de hautes ambitions pour l'année budgétaire en cours, qui sera close fin août 2015. Il anticipe des ventes de 1.600 milliards de yens (+15,7%), un bénéfice d'exploitation de 180 milliards (+38%) et un bénéfice net de 100 milliards (+34,1%).

Dans cette optique d'expansion, M. Yanai a annoncé cette semaine avoir recruté un publicitaire de renom, John C Jay, en tant que président de la division "Global Creative" afin de promouvoir l'ensemble des marques du groupe. Il a collaboré par le passé avec de grandes firmes comme Nike, Microsoft ou encore Coca-Cola.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA