Fêtes de fin d’année 2014 Des arbitrages en faveur du mousseux et du foie gras

|
legende_texte legende_texte legende_textelegende_texte
legende_texte legende_texte legende_textelegende_texte© © Thinkstock

Selon les chiffres exclusifs LSA/Nielsen, les Français ont été légèrement frileux pour les fêtes de fin d’année 2014, arbitrant parmi les produits « typiques ». Freinant d’un côté les achats sur certains secteurs clés pour mieux dépenser sur d’autres. Avec à la clé quelques suprises. Parmi les victimes, le champagne affiche un recul de 0,8 % sur les deux mois (soit de fin novembre 2014 au 18 janvier 2015) et une stabilité sur l’année (+ 0,3 % à 949 millions d’euros). À la peine également, le marché du caviar ressort lui aussi en négatif de 7,6 % sur la période et à - 8,4 % sur l’année, à 5,2 millions d’euros. À l’inverse, d’autres secteurs ont été vraiment à la fête. Les mousseux d’abord, qui pèsent désormais 546 millions d’euros ont fait un bond de 4,5 % sur deux mois et de 4,6 % sur un an. Le foie gras frais ensuite enregistre une croissance de 5,3 % sur les deux mois et de 6,7 %, à 248 M €, sur l’année. Le saumon fumé libre-service, enfin, affiche + 3,3 % sur cette période, après une année de crise. ???

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2352

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres