FGTA-FO: "Nous redoutons d'autres plans sociaux dans la logistique"

|

L’habillement n’est pas le seul secteur concerné. Après le plan de suppression d’emplois visant 1600 postes chez Vivarte, Carole Desiano, secrétaire générale de la FGTA-FO, dit redouter de nouvelles coupes dans la logistique et  suite au rapprochement entre Système U et Auchan. Le syndicat participe à une manifestation aujourd’hui contre les pertes d’emploi et contre la loi Macron.

La secrétaire fédérale de FGTA-FO pointe d'autres plans sociaux dans la logistique.
La secrétaire fédérale de FGTA-FO pointe d'autres plans sociaux dans la logistique.

LSA : Vivarte a annoncé un plan  social de grande ampleur mardi. La distribution alimentaire est-elle épargnée ?

Carole Desiano : La grande distribution alimentaire a perdu 30 000 emplois depuis cinq ans, puisque les effectifs sont passés de 630 000 à 601 000 personnes dans ce secteur. Ailleurs, il y a aussi des pertes d’emplois, mais elles ne sont pas annoncées ou ne font pas l’objet d’un plan social proprement dit. Dans la logistique, l’automatisation des entrepôts entraîne des suppressions de postes , comme dans les bases logistiques d’ITM, chez Intermarché. Là, nous savons qu’un troisième PSE est en cours. A chaque fois qu’ITM ferme des bases, il les reconstruit ailleurs en les automatisant avec moins de monde.  Chez d’autres indépendants, comme chez Leclerc par exemple où les syndicats ne sont pas présents, nous ne savons pas comment cela se passe. Nous avons aussi  des inquiétudes avec le rapprochement entre Système U et Auchan. Tout est fait pour qu’il y ait des gains de productivité et partout où il y aura des doublons, il risque d’y avoir des réductions d’emplois. Les Hyper U qui passeront sous enseigne Auchan ne seront plus livrés par la même base logistique par exemple.

LSA : Pourquoi F.O manifeste aujourd’hui, aux côtés de la CGT  et de la FSU ?

Carole Desiano : Nous manifestons contre la loi Macron qui fait l’objet de 123 amendements au Sénat. La déréglementation nous inquiète et cette loi s’avère inégalitaire. Inégalitaire parce que les compensations salariales ne sont pas fixées, parce que dans les endroits où il n’y a pas de syndicats, les conditions pour les salariés seront déterminées de manière opaque. Ce n’est pas une loi équilibrée.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter