1 / 2

Figés dans le bonheur

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Visiblement, les Français sont fondus de glaces. On pourrait même se laisser dire que la crise a donné à ce marché un nouveau souffle. Alors que la consommation alimentaire recule en volume (- 0,3% en 2013, selon Kantar Worldpanel), le marché des glaces affiche, lui, une belle croissance en volume (+ 2%, à 252 millions de litres écoulés), comme en valeur (+ 3% à 1,1 milliard d’euros), lui permettant de revenir au même niveau que 2011. Une dynamique qui concerne l’ensemble des intervenants du marché, tant les marques nationales (+ 4,3% de chiffre d’affaires pour les dix premières marques) que les MDD (+ 4,6%).

Malgré le début de saison mitigé, la météo estivale favorable a permis au marché de finir la période en positif. Comme souvent, c’est l’innovation qui est à l’origine de ce tableau quasi idyllique. Le nombre de références en linéaires a augmenté (+ 11 en hypers et + 6 en supers), et 12% des ventes des glaces ont été générées par les nouveautés (+ 2 points versus 2012, selon Iri). « Malgré la baisse des investissements promos et médias, les consommateurs se sont tournés vers les innovations, pléthoriques en 2013. Les glaces sont une valeur refuge dans une conjoncture difficile », explique Julia Burtin, strategic insight manager chez Kantar Worldpanel. Ainsi, le budget annuel des ménages sur ce poste a augmenté cette année, passant de 42,40 € en 2012 à 44 € en 2013. Par grosse catégorie, les produits en vrac (sorbets et glaces) ainsi que les spécialités individuelles ont été les plus achetés cette année.

Par ailleurs, le développement de l’offre a permis de dynamiser les GMS. En effet, les hypers et supers ont contribué à hauteur de 80% à la croissance en valeur de la catégorie, contre 40% pour le on-line. A contrario, les circuits spécialisés, jusqu’alors très dynamiques, contribuent au recul du marché en valeur à hauteur de 20%. Et le potentiel de croissance pour les glaces existe encore ! Le taux de pénétration au sein des foyers français est d’environ 86% (selon Europanel), plaçant ainsi l’Hexagone à la quatrième place des pays européens. « Les industriels peuvent encore séduire 15% des Français », conclut Julia Burtin.  Camille harel

Les leaders reculent

Part de marché en valeur des différents intervenants du marché des glaces, en%, en 2013, et évolution vs 2012, en point, en hypers et supermarchés Source : Iri ; origine : fabricants
La croissance profite aux petits intervenants, seuls R & R et Mars gagnent des parts de marché. En effet, R & R s’est fortement développé sur de nouveaux segments, via son partenariat avec le groupe Mondelez.

Les Tendances

  • Les glaces enregistrent de la croissance en valeur et en volume.
  • L’offre s’est élargie en 2013, et 12% du CA ont été générés par l’innovation (+ 2 pts vs 2012).
  • Un potentiel de croissance existe encore, le taux de pénétration étant de 86%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2316

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA