Fin de l'opérateur unique pour l'iPhone

|

Apple serait-il redescendu sur Terre ? Après une arrivée souvent qualifiée d'aristocratique dans le monde du mobile (opérateur unique choisi par pays, exigence de partage des recettes d'abonnement, etc.), le groupe américain semble faire preuve de plus d'humilité depuis quelques semaines. Apple a en effet tiré un trait sur le principe de l'exclusivité. En Suisse, en Italie, en Inde, en Australie ou en Égypte, les acheteurs du téléphone auront le choix de l'opérateur. Et c'est Orange qui a la banane, puisque l'opérateur français a obtenu le droit d'être ce second acteur sur une quinzaine de nouveaux marchés (Pologne, Autriche, Portugal, etc.). La fin de l'opérateur unique devrait sceller le sort de la redevance versée par les opérateurs pour bénéficier de cette exclusivité. Un atterrissage forcé, donc, pour Apple, qui ambitionne de posséder un parc de 10 millions d'iPhone vendus d'ici la fin de l'année. Il n'est aujourd'hui que de 5,4 millions après un an de commercialisation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2046

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message