Finalement pas si libres que ça

|

Loyer, shopping, sorties entre copines... Il devient difficile de joindre les deux bouts quand on est célibataire et plus particulièrement une femme. La liberté coûte cher aux Françaises seules.

A en croire le succès de la série Sex & The City, le célibat ne serait plus une tare, bien au contraire. Autonome, active, indépendante financièrement et socialement reconnue, la célibataire reflète une certaine modernité. Si l'argent est une « arme de libération féminine » aux yeux du sociologue Jean-Claude Kaufmann, en réalité, tout n'est pas aussi rose. Le porte-monnaie serait devenu une obsession pour les célibataires de l'Hexagone : plus besoin de rendre des comptes... sauf peut-être à son banquier.

Une récente étude « Les femmes seules et l'argent » réalisée par l'institut de sondage Ipsos et GE Money Bank (la banque de financement aux particuliers) révèle que près de 55 % des femmes vivant seules interrogées rencontreraient assez fréquemment des difficultés financières. Le célibat est un statut qui génère un certain malaise pour ces femmes, qui se sentent libres, mais tiraillées entre l'envie de dépenser tout en sachant qu'elles n'en ont pas les moyens. Elles subissent de plein fouet les conséquences d'une situation économique de plus en plus difficile qui entrave leurs projets, leurs envies et leurs habitudes de consommation. Seraient-elles devenues raisonnables par dépit ?

Des « célibattantes » aux petits soins

Paradoxalement non, elles s'accordent encore quelques folies. Ces « célibattantes », aux fins de mois souvent difficiles, ne se privent pas quand il s'agit de rester séduisantes et bannissent le « laisser-aller ». Elles fréquentent plus souvent les rayons beauté des magasins : crèmes de soins, parfums, maquillage... les esseulées se lâchent davantage sur les produits du sélectif et n'hésitent pas à y mettre les moyens. Chaque jour, elles utilisent une gamme importante de produits spécifiques et variés : visages, ventre, cuisses, mains... aucune partie du corps n'est oubliée.

En matière d'habillement, l'Institut français de la mode (IFM) reconnaît également une consommation supérieure. Les célibataires s'octroient en moyenne un budget annuel supérieur de 27 % par rapport à celui de la femme mariée. « Elles ont moins de contraintes temps pour faire du shopping », explique Hélène Fourneau, responsable des panels à l'IFM.

Côté alimentation, les célibataires ne sont finalement pas plus au régime que les autres, mais elles n'hésitent pas à mettre toutes les chances de leurs côtés, toujours dans l'optique de rester belles et épanouies. Elles surconsomment les compléments de beauté, plus spécifiquement pour le tonus, le teint, lutter contre le stress ou encore pour garder la ligne. Mais finalement, mariées ou pas, avec ou sans enfants, « les femmes fuient toutes la matière grasse ! », constate Olivier Corneloup, chef de groupe sur les mousses et les terrines Madrange. « Les femmes célibataires n'ont pas des attentes différentes en matières de cuisine », confirme Marie-Hélène Abry, chef de groupe pour les plats cuisinés frais chez Weight Watchers. Pourtant, statistiquement, elles sont plus nombreuses à consommer régulièrement des produits alimentaires allégés et enrichis. Mais, contrairement aux idées reçues, elles ne consomment pas plus de produits « tout prêts » que la moyenne. Il n'y a pas de segmentation réelle, « une femme reste une femme », conclut Olivier Corneloup.

Malgré tout, d'une manière générale, le « marché de la solitude » est en plein développement. L'organisation des événements dédiés aux célibataires fait florès, et cette tendance ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin puisque le nombre de célibataires ne cesse d'augmenter. Au dernier recensement, la France ne comptabilisait pas moins de 4,4 millions de femmes seules. Une population en plein essor qui, bien que délicate à cerner, ne doit pas être prise à la légère.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1952

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres