Fleur en sucre, l’influenceuse bons plans fan de Lidl et Primark [14/15]

|

Dossier Cette semaine, LSA continue sa série de portraits sur les influenceurs, ces stars des réseaux sociaux à qui la grande consommation fait désormais les yeux doux pour promouvoir des produits, redorer sa marque et rajeunir sa cible. Focus sur l'instagrammeuse Julie Boschet, alias Fleur en sucre.   

L’Auxerroise Julie Boschet, 34 ans,a commencé à partager son quotidien après la naissance de sa fille malvoyante. Ici, elle pose avec son chien Tyron.
L’Auxerroise Julie Boschet, 34 ans,a commencé à partager son quotidien après la naissance de sa fille malvoyante. Ici, elle pose avec son chien Tyron.

Au petit déjeuner avec Spécial K, revenue de Lidl et Primark avec des bons plans qu’elle partage. Son fils l’aidant à la confection de cupcakes. Son chien debout sur une table avec des croquettes Crave. Sa fille ravie de décacheter des œufs Kinder pour Pâques… Fleur en sucre, ou Julie Boschet à la ville, est une influenceuse qui compte dans la grande conso. Ses deux enfants, inscrits dans une agence de mannequins, participent aussi à cette activité familiale.

Cette Auxerroise, âgée de 34 ans, n’a pas toujours été à la pointe des réseaux sociaux. Sans diplôme, elle a cumulé les petits boulots en usine, puis en tant que factrice… Sa vie a basculé peu après la naissance de sa fille, malvoyante. « Je devais me rendre régulièrement en région parisienne pour ses soins. Je ne pouvais pas garder mon travail… », raconte-t-elle. En dilettante, elle partage son quotidien sur les réseaux, et atteint en quelques mois le cap des 50 000 followers sur Instagram, son réseau social de prédilection. À ce jour, plus de 100 000 personnes la suivent. 

 

Pas de polémique

« Un jour, Skip me propose de me rémunérer pour un post, j’ai halluciné ! », se souvient-elle. Depuis, les partenariats pullulent. Julie s’est équipée d’un trépied pour parfaire ses photos et a pris un agent voici deux ans pour mieux gagner sa vie, après s’être fait conseiller par des influenceurs plus aguerris.

Auchan, Chocapic, Mutti, Kiri, Chupa Chups, Rutabago… Elle multiplie aujourd’hui les collaborations, avec des posts reconnaissables à leur filtre sépia. Elle noue un lien particulier avec Lidl. « Elle correspond à notre cible familiale et elle était déjà cliente Lidl par ailleurs, et donc en affinité avec notre marque », précise Isabelle Schmidt, qui gère la communication de Lidl en France. De fait, Fleur en sucre a vanté le dernier robot de l’enseigne, son agence de voyages… « J’aime travailler avec eux car c’est simple, ils me font confiance et me laissent assez libre sur les posts contractualisés. Souvent je parle d’eux sans forcément être payée », complète-t-elle.

Même si son train de vie a aujourd’hui bien changé, Fleur en sucre fréquente encore régulièrement le discounter allemand, mais aussi Primark et C&A côté mode. Sa limite ? Les marques qui font polémique… Elle a, par exemple, récemment refusé de parler d’une marque de shampoing vivement critiquée par des internautes. 

EN CHIFFRE 

Fleur en sucre, c'est 101.000 abonnés* sur Instagram 
*Au 21 septembre 2021

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2668

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message