Fleury Michon mise sur le digital pour du « merch » personnalisé

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Avec une application qui permet de prendre des photos du linéaire, la marque est en mesure de proposer des plans merchandising personnalisés pour chacun de ses clients en un temps record. Combattre les ruptures et proposer une offre spécifique sont les principaux atouts de cet outil.

Le rayon charcuterie Ls

La bonne idée Grâce à leur mobile, les chefs de secteur de Fleury Michon photographient des rayons en magasins, pour élaborer des plans «merch» personnalisés en fonction des enseignes.

Le leader du marché de la charcuterie libre-service a mis le numérique au service de ses plans merchandising. Fleury Michon a lancé un concept, PanO-Optic, qui s'adapte aux spécificités de chaque magasin et propose des recommandations élaborées rapidement. Les chefs de secteur de Fleury Michon ont, à leur disposition, sur leur téléphone mobile, une application qui leur permet de prendre en photo les linéaires du rayon charcuterie LS. Une fois cette dernière envoyée, un logiciel donne une vision panoramique du rayon et délivre des statistiques (part d'offre, part d'assortiment, taux de rupture...) du linéaire.

 

Système clés en main

Avec une simple photo, l'ensemble du rayon est reconnu, et il est alors exploitable sur une base. « On voulait arriver avec un système clés en main, qui puisse être adapté pour chacun de nos clients distributeurs », explique Christophe Delaunay, marketing enseignes, responsable merchandising et panels chez Fleury Michon.

Par ailleurs, grâce à des données géomerchandising, la marque arrive à connaître les performances de la charcuterie LS dans un magasin particulier, le type de clients qui fréquente le point de vente, la concurrence. Elle adapte alors les linéaires, l'offre (MDD, marques nationales) et les innovations en fonction de ces critères. Ainsi, le distributeur possède une meilleure vision de son parc et se voit proposer des recommandations merchandising sur mesure.

Avec notre système PanOOptic, nous relevons 4 600 rayons deux fois par an. La photo a permis de gagner plus de 3 000 heures de relevé par rapport à l’ancienne méthode.

Christophe Delaunay, marketing enseignes, responsable merchandising et panels chez Fleury-Michon

 

Gain de temps

À ce jour, plus de 3 500 points de vente ont été analysés par Fleury Michon. Ce système lui a permis de gagner 3 096 heures de relevé par rapport à l'ancienne méthode et de réaliser 475 plans par an. « Notre objectif : avoir le plan de 5 000 magasins d'ici à six mois », ajoute Christophe Delaunay.

Les mots du merchandising

  • EMBALLAGE (TERTIAIRE ) Lot standardisé (packs, caisses...), qui facilite la manutention et la reconstitution des palettes dans les entrepôts.
  • FACING Unité d'exposition d'un produit en linéaire. Le facing est déterminant pour les ventes et sert de base à nombre d'études pour optimiser le rendement d'un rayon. Ainsi, une bouteille de champagne mesure 7,5 cm de largeur. Pour être vue en hyper de manière correcte, une marque doit disposer d'une largeur de linéaire de 30 cm.
  • FACING (CAPACITÉ DE ) Nombre de conditionnements identiques entrant dans une surface donnée de linéaire. La capacité de facing s'obtient avec la largeur du rayon (1,33 m ou une fraction de ce chiffre) divisée par la largeur du conditionnement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2300

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA