FM Logistic expérimente les bienfaits du chariot à hydrogène

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le logisticien expérimente pour un projet européen des chariots fonctionnant avec une pile à hydrogène. Les premiers retours se montrent très positifs.

Charger la batterie du chariot est un jeu d’enfant. Il suffit de brancher trois tuyaux.
Charger la batterie du chariot est un jeu d’enfant. Il suffit de brancher trois tuyaux.

Trouver une alternative au chariot classique, en misant sur l’hydrogène. Voilà le postulat de départ du projet Hawl (Hydrogen And Warehouse Logistics), promu et financé en partie par la Commis­sion européenne. Un consortium européen d’entreprises s’est ainsi constitué, dans lequel figurent FM Logistic (logisticien), Air Liquide et sa coentreprise HYPulsion (fournisseur d’énergie), Diagma (conseil en supply chain), Toyota Material Handling et Crown (tous deux fabricants de chariots).

Après deux années de travail collaboratif, le projet est aujourd’hui mis en application. Ainsi, l’entrepôt de Neuville-aux-Bois de FM Logistic travaille désormais avec 10 chariots, sur 84 machines, fonctionnant avec une pile à hydrogène. Il devient même le premier site logistique en Europe à utiliser des chariots de type rétractable avec pile à hydrogène.

Gain d’autonomie

Et les premiers retours se révèlent extrêmement positifs. S’il reste difficile de quantifier les gains de productivité, les tests démontrent largement l’avantage de la pile à hydrogène face à la batterie classique en plomb. Le chargement se fait en à peine trois minutes, avec une grande facilité, puisqu’il s’agit simplement de brancher des tuyaux, pour une autonomie proche de dix heures. Dans la version standard, le chargement prend dix à quinze minutes, et impose de disposer d’une salle de charge. Par ailleurs, la batterie ne tient pas un service complet et, parfois, les employés doivent la changer… Une opération comple­xe et fastidieuse.

Autre avantage de la pile à ­hydrogène : elle délivre le même niveau de puissance pendant toute sa durée de fonction­nement.

Le site de FM Logistic est ap­provisionné par Air Liquide, à l’heure actuelle par camions, mais les protagonistes réfléchissent à une solution pour implanter sur place un site de production. « Nous cherchons à produire de l’hydrogène en utilisant les déchets, notamment agricoles et industriels, précise Xavier Pontone, directeur général d’Air Liquide Advanced Business. L’avantage, c’est que l’on peut stocker le surplus produit, contrairement à l’éolien ou au photovoltaïque. »

Les États-Unis en avance

Du côté des chariots, Crown, comme Toyota Material Hand­ling, proposent d’ores et déjà des modèles fonctionnant à pile à hydrogène, depuis 2008 pour le premier et 2005 pour le deuxième. En effet, les États-Unis se trouvent précurseurs dans ce domaine par rapport à l’Europe. Au-delà de l’approvisionnement en hydrogène, cela peut en partie s’expliquer par la taille des machines. Désormais, grâce au downsizing, on arrive à des chariots compacts, alors que les modèles américains se révèlent plus imposants. 

Les enjeux

  • Trouver une alternativeau chariot traditionnel
  • Éviter l’opérationde changement des batteries en plomb

les gains

  • Autonomie de 10 heures
  • Rechargement en 3 minutes
  • Suppression de l’espace dédié à la salle de charge
  • Maintien de la puissance

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2363

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA