Fnac.com veut renforcer son leadership

Le site Fnac étoffe son choix de produits et de services. Non pour concurrencer les magasins, mais pour développer la complémentarité.

Fnac.com a ouvert ses « portes virtuelles » le 4 novembre, mais les achats ne seront possibles qu'à partir du 25, phase de transition oblige avec fnac.fr, le premier site créé par la Fnac en 1996. Pour François-Henri Pinault, son président, le renforcement sur internet est « une opportunité stratégique unique ». Qui lui permettra de jouer la complémentarité avec les magasins. Aujourd'hui au nombre de 53, ils seront tout au plus 75 en 2003, mais ne touchant qu'environ 35 millions de personnes. Le distributeur compte faire passer sa clientèle potentielle à quelque

90 millions de francophones. François-Henri Pinault y voit aussi la possibilité de reprendre des parts de marché à la concurrence. Celle des clubs de livres, mais surtout des hypermarchés, qui détiennent 50 à 75 % des marchés du disque et de la vidéo.

Déjà numéro un sur le marché des biens culturels avec plus d'un million de visiteurs par mois et 60 % de part de marché (23 M F [3,5 M EUR] en 1998, 50 M F, [7,6 MEUR] estimés en 1999), la Fnac veut donc conforter son leadership sur l'ensemble de ses métiers on-line. Elle dispose pour cela de nombreux atouts : la connaissance de ses adhérents (55 % du chiffre d'affaires), dont le taux de connexion à internet atteint 50 %, sa notoriété (85 % des internautes fréquentent la Fnac-source Sofrès) et bien sûr de sa puissance d'achat et de son expertise sur ses métiers.

Les moyens sont à la hauteur. Les investissements 2003-2004 seront de 300 MF

(45,7 MEUR). Un million de références seront disponibles avant la fin de l'année, avec un élargissement de l'offre : disques imports, livres pour malvoyants, etc. Mais les produits techniques ne feront leur entrée qu'à partir de mars. La Fnac garantit une livraison des commandes en quarante-huit heures sur 100 000 produits. À l'instar d'une Fnac réelle, l'internaute visitera un magasin média. Il pourra entrer par la famille de produits ou par l'actualité. Mieux, il aura la possibilité de créer sa propre Fnac, selon ses centres d'intérêt.

Des animations inédites (vidéo, concerts, etc.), des partitions de musique, une billetterie complète (6 000 spectacles), des offres de partenaires (cinéma, radios, photos, arts, etc.) seront proposées. Les prochaines étapes verront la traduction du site en anglais puis l'ouverture des sites en portugais, espagnol, italien et flamand.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1652

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous