Fnac-Darty : les syndicats inquiets pour l’emploi

|

Conséquence directe du rachat de Darty par la Fnac : le rapprochement des sièges des deux groupes pour faire la chasse aux doublons. De quoi faire grincer les dents des syndicats, même si le groupe Fnac-Darty, lui, avance qu'à ce stade il est encore impossible de connaître le nombre de postes potentiellement concernés. 

Le rapprochement des sièges de la Fnac et de Darty est en cours. Il inquiète les syndicats quant aux éventuels "doublons".
Le rapprochement des sièges de la Fnac et de Darty est en cours. Il inquiète les syndicats quant aux éventuels "doublons".© Montage photo

Un seul groupe mais encore deux sièges… Plus forcément pour longtemps tant, évidemment, le principe même du rachat de Darty par la Fnac passe inévitablement par un rapprochement des sièges. A quoi bon une telle alliance, en effet, si ce n’est pour faire des économies d’échelle, en plus des aspects commerciaux à venir ?

Des centaines de postes en jeu selon les syndicats

Ce rapprochement des sièges, en cours, fait grincer quelques dents du côté des syndicats. Ainsi, la CGT Fnac-Darty, inquiète, avant l’hypothèse de « plusieurs centaines de licenciements (qui) sont en jeu » tandis que la CFTC évoque quant à elle de 350 à 500 postes qui pourraient être concernés, du fait « des doublons ».

Un comité de concertation sociale mise en place par le groupe

La direction du groupe Fnac-Darty, elle, insiste sur le fait qu’il est « impossible, à ce jour, d’estimer le nombre de postes impactés (sic) ». Le groupe indique également mettre en place un Comité de concertation sociale, composé de dix représentants de la Fnac-siège et dix de Darty, pour piloter au mieux ce rapprochement des deux sièges qui, à eux deux, emploieraient un peu plus de 1600 personnes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter