Fnac et Zara bridés au Quartier latin

Une demande d'implantation conjointe déposée par la Fnac et Zara à l'angle des boulevards Saint-Michel et Saint-Germain vient d'être refusée par la CDEC de Paris. Les deux enseignes n'en resteront pas là.

Paris ne nous avait pas habitués à cela : Zara et la Fnac viennent de se voir refuser une autorisation d'implantation dans l'ilôt « Hachette », transformé par la Cogedim en galerie marchande, à l'angle des boulevards Saint-Michel et Saint-Germain. A dire vrai, cela n'empêchera pas la Fnac d'ouvrir, le 14 novembre prochain, son nouveau magasin de 2 500 mètres carrés entièrement consacré à la micro informatique : la demande d'autorisation qui vient d'être refusée portait en effet sur une extension de 1 200 mètres carrés, dont l'ouverture était programmée pour l'année prochaine. Mais la Fnac nous avait plutôt habituée à voir les municipalités et les CDEC lui dérouler le tapis rouge

Le poids des associations de riverains

Il semblerait, en l'occurrence, que l'enseigne ait pâti de son association avec le groupe Inditex qui sollicitait, dans le même dossier, une autorisation de 1 950 m2 pour Zara, et une autre de 350 m2 pour son enseigne junior Bershka : la municipalité parisienne se montrerait, en effet, de plus en plus sensible aux sirènes des associations de riverains dénonçant - sous le mot d'ordre « Halte à la fringue ! » - l'implantation d'enseignes internationales sur les grandes artères parisiennes.

Pour l'heure, la Fnac n'a pas encore arrêté sa position. « Il nous reste aujourd'hui deux possibili- tés, explique son porte-parole. Faire appel seul de cette décision, ou aller en appel avec Zara. Mais il est clair que nous n'en reste- rons pas là. » On peut donc s'attendre à de nouveaux rebondissements.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1788

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous