Foie gras : Jean Larnaudie, la petite marque qui monte

|

Depuis les hauteurs du Quercy, Jean Larnaudie voit loin. La marque aime les chiffres de panels. Ceux qui montrent sa formidable ascension à la quatrième place du marché.

Cette nouvelle recette au sauternes se décline en 220, 280 et 400 grammes. Elle permet désormais à Jean Larnaudie.
Cette nouvelle recette au sauternes se décline en 220, 280 et 400 grammes. Elle permet désormais à Jean Larnaudie.

C’est l’outsider qui monte. Celui dont les performances sont scrutées chaque année. Et pour cause. En 2007, la part de marché de Jean Larnaudie n’était que de 3%. Elle s’élève désormais à 10%. La marque, surtout implantée au rayon épicerie, a réussi à rééquilibrer ses forces. Elle demeure, certes, le deuxième intervenant du foie gras en conserve (derrière Delpeyrat), avec une part de marché de 15%, mais c’est désormais également un intervenant qui compte sur le marché du mi-cuit (7% de part de marché). « Nous réalisons près de 65% de notre chiffre d’affaires avec les produits frais. Ce pourcentage n’était que de 30% il y a encore cinq ans », explique volontiers Hugues Lamiraux, directeur commercial GMS de Jean Larnaudie.

Chiffres clés

  • 10% : sa PDM en valeur sur le mi-cuit
  • + 16,4% : l’évolution des ventes en valeur en 2014 vs 2013

Données en HM+SM

Source : Iri ;origine : fabricants

Mais quels sont donc les ressorts de cette PME créée en 1951 par Jean Larnaudie et reprise, à partir de 1997, par la famille d’Espous, alors qu’elle est au bord du dépôt de bilan ? Le foie gras n’est, comme pour la plupart des intervenants du marché, qu’une partie de l’activité de cette PME familiale qui compte 87 salariés et détient trois sites, dont un dédié à la fabrication des plats cuisinés et de la saucisserie et l’autre à la fabrication des confits et également des plats cuisinés.

Succès de la barquette

À partir de 2007, Arthur, le fils d’Antoine d’Espous, prend les commandes de l’entreprise. La stratégie de développement en GMS s’accélère. Pour mener à bien la conquête d’un marché de plus en plus concentré, l’entreprise réalise des investissements importants au fur et à mesure de la croissance de l’activité. Le dernier en date remonte à 2013 et a permis à la marque de se positionner sur le marché du bloc avec morceaux en barquette. Ce conditionnement contribue à 51,7% des ventes du bloc morceaux. Résultat, la marque a fait un bond de 36% sur ce segment en 2014. Mais c’est l’entier qui reste son cœur de marché (52% de ses ventes en progression de 5%). 

« En 2015, le réaménagement de notre gamme Goût, plaisir et tradition en mi-cuit va nous permettre d’accroître la visibilité de la marque en prospectus. » 

Hugues Lamiraux, directeur commercial GMS de Jean Larnaudie

Ce bocal de Foie gras de canard entier du Sud-Ouest Sel & Poivre a été élu Saveurs de l’année 2015.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2379

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message