Foires aux vins, un millésime 2014 en demi-teinte

|

Des grands crus boudés. Une classe moyenne qui n’a pas faitle déplacement… les foires aux vins de cette année n’ont pas réussi à reconduire les jolies performances de 2013. Cependant, certaines enseignes s’en tirent mieux que d’autres.

«C’est simple. La classe moyenne n’est pas venue », avance un directeur de magasin Leclerc qui pense que sa foire aux vins se soldera par une baisse de 3 à 4%. Les fidèles des foires aux vins (FAV) – restaurateurs, grands amateurs – ont fait le déplacement. À l’inverse, les autres ont boudé l’événement : la crise est là et les foires aux vins en ont fait les frais. « Il y a eu énormément de remises au moment du démontage », a constaté un viticulteur alsacien. La faute au cruel dernier tiers des impôts, mais également aux grands crus encore très chers, alors que les millésimes les plus proposés cette année (2010, 2011, 2012) n’étaient pas exceptionnellement notés par les dégustateurs professionnels.

De plus, ces grands crus font mécaniquement augmenter les chiffres d’affaires des enseignes, du fait de leur prix de vente élevé. Auchan, historiquement survendeur de grands crus, en a pâti. Lors de la conférence sur les boissons organisée par LSA le 4 décembre dernier, Patrick Scheiber, chef de groupe vins chez Auchan, annonçait un - 4% en valeur et + 1% en volume. Les clients ont donc acheté davantage de bouteilles mais à des prix moins élevés.

« Les situations sont très différentes d’une région à l’autre, a constaté, de son côté, Didier Coustou, adhérent Leclerc à Saint-Magne-de-Castillon (33) et l’un des responsables de l’enseigne numéro un des foires aux vins. Les grosses régions très vendeuses de grands crus – Socamaine, Scaso, Scadif, etc. – ont plus souffert que les autres. Nous avons craint, un moment, de finir sur un mauvais score. Finalement, les ventes sont en hausse de 2%. » Soit, pour cette enseigne, une évolution identique à l’an dernier.

 

Merci aux Incroyables…

Les 642 Leclerc qui organisent une FAV remercient Les Incroyables, ces vins sélectionnés par les adhérents en charge du vin, et Andreas Larsson, le Suédois Meilleur Sommelier du monde en 2007 et ambassadeur du vin chez Leclerc. Cette année, l’enseigne proposait 39 nectars Incroyables, soit un de moins qu’en 2013. Et pourtant, ces vins mis en valeur ont représenté 10,5% des ventes de la foire aux vins, soit + 9% versus 2013. « Quatorze Incroyables figurent dans notre top 20, poursuit Didier Coustou. Dont un gewurztraminer de chez Wolf­berger [6,60 € NDLR] qui a réalisé la meilleure vente de notre foire aux vins. Il s’en est vendu 85 000 bouteilles. »

Chez Intermarché, troisième intervenant des FAV (63 millions d’euros, + 5,5% en 2013), elles se sont « bien passées ; cependant, la hausse ne sera pas aussi forte que l’an dernier », prévient Daniel Travini, adhérent à Cognac et responsable vins du Groupement des Mousquetaires. L’astuce pour finir dans le vert : faire durer l’événement. Celui-ci était annoncé sur les tracts pendant deux semaines, mais la majeure partie des 1 650 Intermarché l’a laissé en place une troisième semaine qui correspondait à un autre événement commercial : l’anniversaire de l’enseigne indépendante.

Comme en 2013, les supermarchés semblent avoir mieux tiré leur épingle du jeu que les hypers. Ces enseignes s’engagent moins sur les grands crus, leur préférant les seconds vins.

 

… et aux seconds crus

Système U annonce une évolution de 1% (contre + 2,5% en 2013) de ses ventes, tandis que Simply Market a enregistré une hausse de 2% (contre + 7,5%). « Avec un taux de destruction de 80%, nous nous en sommes bien sortis, assure Guy Maurin, acheteur vins de l’enseigne de 312 supermarchés du groupe Mulliez. Nos partis pris ont bien fonctionné, comme les vins solidaires (élevés et embouteillés dans des Esat) et les seconds vins des grands crus. » Simply Market proposait notamment un magnum offert pour l’achat de six bouteilles signées Léo de la Gaffelière, le second vin du Château La Gaffelière. Une offre qui a plu, tout comme les douze vins des six Vignerons indépendants présents chez Carrefour Market. « Cela s’est superbien passé », assure Jérôme Margnat, viticulteur indépendant des Côtes du Rhône, qui travaillait avec la GMS pour la première fois. À noter que les vins effervescents – champagnes et proseccos – ont aussi été les grands gagnants de cette FAV en demi-teinte, notamment chez Système U et Monoprix. Et pour les vins qui ne se sont pas vendus en septembre et octobre, les consommateurs les retrouveront assurément sur les gondoles pour les fêtes de fin d’année. Avec de belles promotions à la clé.

Septembre et octobre en chute libre

880,6 millions d’euros : Le CA des ventes de vins en cumul – rayons + FAV –, à - 2,1%vs 2013

193,8 millions de litres : Le volume des ventes de vins en cumul, à - 3,1%

Données chiffres sur les moisde septembre et octobre 2014,en HM + SM + HD + e-commerce GSA. Source : Iri

 

Exclusif les premiers résultats des principales enseignes

À l’exception d’Intermarché, les hausses n’excèdent pas les 2%, soit nettementmoins qu’en 2013 quand Carrefour Marketet Simply Market enregistraient + 7,5% chacun, ou encore + 7% pour Franprix.

 

 

Évolution des ventes de vinspar tranches de prix chez E. Leclerc

Source : E. Leclerc

 

 

 

 

 

Depuis plusieurs années(de crise), le prix moyen dela bouteille diminue dans toutes les enseignes. Il tourne autourde 8 €. Et pour cause. Les nectars à plus de 10 €sont de plus en plus boudés.

 

Les régions les plus chères ont trinqué

Bordeaux, terroir de grands crus, pèse traditionnellement lourddans le chiffre d’affaires d’une foire aux vins. Cette année, cette région viticole est en recul chez E. Leclerc, comme les deux autres dont les vins sont également onéreux, la Bourgogne et l’Alsace. Les clients se sont reportés vers d’autres terroirs comme la Valléedu Rhône et la Loire, les deux grands gagnants de cette édition.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2347

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message