[Food Tech] Optimiam signe un partenariat avec 6 enseignes de la grande distribution

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Casino, Spar, Carrefour City et bientôt Monoprix font partie des 6 enseignes alimentaires avec lesquelles la start-up Optimiam a annoncé être partenaire à partir du 9 mai 2016. Avec Optimiam, les consommateurs vont pouvoir bénéficier jusqu’à 60% de réduction sur des produits bientôt périmés.

Optimiam débarque en supermarchés à travers 6 enseignes en région parisienne.
Optimiam débarque en supermarchés à travers 6 enseignes en région parisienne. © Optimiam

Optimiam débarque au supermarché ! La start-up spécialisée dans l’anti-gaspillage a annoncé le 9 mai 2016 devenir partenaire de 6 chaînes de la grande distribution alimentaire. Les adeptes d’Optimiam, l’application qui propose aux consommateurs de bénéficier de réductions sur des produits alimentaires près d’être périmés, vont pouvoir l’utiliser à Paris et dans sa proche banlieue dans les enseignes de Casino (deux magasins partenaires), Spar (3), Simply Market (2), et bientôt chez Carrefour City, Monoprix et Franprix. Pour Alexandre Bellage, le co-fondateur de la jeune pousse, "cette étape est un palier supplémentaire de notre développement après un an de discussions". Il explique aussi que c’est un pas essentiel pour la start-up, "puisque gaspillage alimentaire rime avec grande et moyenne surface dans l’esprit des consommateurs". Les produits porteurs de promotions sur Optimiam seront identifiés en boutique grâce à un sticker, et celle-ci s’appliquera directement en caisse ou sous forme de coupons de réductions.

D’autres villes dans le viseur                                                                                                              

L’application Optimiam est déjà bien installée dans le Gard, ou encore dans la région rennaise grâce au partenariat conclu avec la Brioche Dorée. Mais ce dernier accord passé avec 6 chaines de l’alimentation va permettre d’accélérer l’implantation d’Optimiam à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse. "Les grandes chaînes sont bien implantées territorialement, donc si cela fonctionne à Paris, nous allons pouvoir dialoguer plus facilement pour d’autres villes", poursuit Alexandre Bellage, le co-fondateur d’Optimiam. En attendant, la start-up continue de se faire connaitre sur les réseaux sociaux via sa communauté, ou du street marketing. 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA