Formation Devenir un vrai chef d'entreprise

|

FOCUSMANAGEMENT émergence d'écoles internes, formations à la carte, entre autres, la franchise fait de la formation, et notamment des techniques managériales, un axe stratégique.

Plus de performances sans compétence ni professionnalisation. Une règle devenue « une lapalissade » pour

les distributeurs, mais qui vaut aussi dans les réseaux de franchise, qui se donnent les moyens de doper leurs formations. Car si, pendant longtemps, les formations des franchiseurs se sont limitées à délivrer aux nouveaux adhérents les fondamentaux du concept - ce qui fait d'ailleurs partie des obligations légales des contrats de franchise -, elles prennent aujourd'hui une place plus stratégique, au fur et à mesure que les réseaux grandissent et se structurent. En appui de cette démarche volontariste, la création d'écoles internes. « Car l'offre de formation fait partie des arguments de nature à attirer de nouveaux franchisés, comme peut l'être la mise à disposition d'une task force qui intervienne en cas de problème dans un magasin », précise édouard Benguigui, responsable distribution à la Cegos.

Accompagner la stratégie

 

L'enseigne la Mie câline vient ainsi d'officialiser son école au début de l'année. Il s'agit d'offrir des formations initiales, souvent qualifiantes, ce qui est apprécié des jeunes diplômés. Mais pas seulement. La palette de formation continue, autrefois négligée, s'étoffe aussi. La formation doit proposer de nouveaux outils pour accompagner l'évolution des réseaux. à l'instar du développement de la multifranchise à la Mie câline. « Il s'agit de préparer les franchisés à gérer plusieurs points de vente, ce qui requiert moins de technicité produit, mais des capacités de délégation et de management nouvelles », souligne Laurence Brochet, responsable formation.

« Rapid Flore, qui développe actuellement des corners chez Jardiland, doit en plus former ses patrons franchisés à intégrer un nouvel environnement dont ils ne sont pas propriétaires, ce qui implique un certain comportement», indique Laurent Morin, responsable opérationnel de Rapid Flore. Il s'agit, enfin, de former les franchisés et leurs équipes à des services innovants, qui distingueront l'enseigne de la concurrence.

Ainsi, Bois & Chiffons compte doter ses vendeurs de compétences, pour leur permettre de conseiller les clients sur l'aménagement de leur intérieur, selon les techniques du Feng Shui. Une idée qui colle à l'esprit bien-être que le concept cherche à véhiculer.

Sans oublier les formations basiques sur le concept, la tendance consiste tout de même à inoculer de fortes doses de formation en management. Le but est de répondre aux problématiques de recrutement et de fidélisation de collaborateurs zappeurs, ou d'apprendre à gérer à distance plusieurs points de vente.

Des programmes à la carte

 

« Jusque-là, nous partions du principe que le dynamisme et la volonté de faire du commerce suffisaient. Aujourd'hui, nous devons développer la dimension de chef d'entreprise chez nos franchisés, avec des composantes managériales et financières approfondies », témoigne Jean-Philippe Gerday, directeur de Forma Flore, l'école de formation de l'enseigne. Mais pour François Peltier, expert auprès de la Fédération française de la franchise, et directeur associé d'Actas, la marge de progrès est encore importante : « La dimension managériale joue énormément dans l'atmosphère du point de vente et, donc, pour sa performance. Mais on met beaucoup aujourd'hui l'accent sur les formations techniques et encore trop peu sur la responsabilité du franchiseur en tant que dirigeant », observe le consultant. Il faut dire que la franchise a ses contraintes propres. à commencer par l'étonnante diversité dans les profils des franchisés, de l'ancien commerçant indépendant à « l'ex » de la grande distribution, en passant par les cadres sup reconvertis, qui n'ont pas les mêmes caractéristiques. Chaque point de vente a une problématique unique, ce qui rend difficile toute standardisation. Selon l'âge du réseau, les besoins varient également, de l'intégration des nouveaux franchisés aux reprises d'entreprise. D'où une tendance forte à faire des audits dans chaque magasin, pour repérer les axes de progrès et développer des formations à la carte. Un premier pas vers le coaching, sans doute l'étape ultime pour les franchisés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1990

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message